Actualité
30 octobre 2017
Activités agricoles
Air et Santé
Atmo Auvergne-Rhône-Alpes
Evaluation de la qualité de l’air

Surveillance des pesticides dans l’air : une campagne nationale de mesures démarrera début 2018

champs et pesticides
Partager :

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) vient de publier un rapport précisant les modalités de mise en œuvre d'une surveillance nationale des pesticides dans l'air ambiant en France métropolitaine et dans les départements et régions d'outre-mer. Dans ce rapport, 90 substances prioritaires ont été identifiées pour être prises en compte, en fonction de leur potentiel de présence dans l’air et de leur danger.

Le protocole pour réaliser une campagne exploratoire nationale de mesures dans l’air extérieur en 2018 est en cours de validation par le Laboratoire Central de Surveillance de la Qualité de l'Air (LCSQA). Ce travail débutera en 2018 sur l’ensemble du territoire national.

En Auvergne-Rhône-Alpes, dans le cadre de cette campagne nationale, 4 sites de mesures seront étudiés.

Atmo Auvergne-Rhône-Alpes : plus de 10 années de surveillance des pesticides dans l’air ambiant

L’observatoire régional de la qualité de l’air, mène depuis 2005 un programme de surveillance destiné à mesurer la présence et les quantités de pesticides dans l’atmosphère. L’objectif de ces études est d’améliorer les connaissances sur l’exposition des auverhônalpins à ces substances.

Les travaux d’Atmo Auvergne-Rhône-Alpes s’articulent autour deux axes :

  • La mesure des niveaux de pesticides dans l’air ambiant (près d’une centaine de substances recherchées) dans des zones habitées et situées à proximité de diverses cultures de la région.
  • La réalisation d’un inventaire spatialisé des différentes substances potentiellement émises dans l’air lors des applications de produits phytosanitaires ; travail exploratoire ayant pour but d’engager ensuite des travaux de cartographie des concentrations de pesticides dans l’air (modélisation de la dispersion des substances).

 

Un enjeu sanitaire national

Malgré la grande richesse des données collectées depuis plus de 10 ans par les observatoires régionaux de qualité de l’air, le risque sanitaire lié à l'exposition aux pesticides présents dans l’air ambiant des riverains de zones agricoles ou de la population générale, reste difficile à estimer. En effet, en l'absence de réglementation dans l’air, la connaissance des niveaux de contamination en pesticides dans ce milieu environnemental demeure partielle et hétérogène.

La surveillance des pesticides dans l’air ambiant menée par les observatoires de l’air doit permettre in fine, d’évaluer l’exposition chronique de la population générale et les risques sanitaires associés. A l’avenir, les données de mesure recueillies de manière harmonisée pourront servir à évaluer la contribution de l’exposition via l’air ambiant à l’exposition totale aux pesticides, en vue de conduire une évaluation des risques sanitaires pour l’ensemble des milieux environnementaux (air, eau, sol) et des voies d’exposition humaines (voie aérienne, ingestion, etc.) qui auront été évalués par ailleurs.