Partager :

Voilà une évidence que l’on oublie souvent : à chaque instant nous respirons. Ainsi, partout, tout le temps, nous sommes connectés à l’air. Mais le connaissons-nous vraiment ? Avec la série d'articles #TousConnectés, nous allons tenter d'en savoir un petit peu plus.

L’automne est là et en cette saison, il y a fort à faire dans le jardin. C’est notamment le moment de se débarrasser des feuilles mortes qui s’accumulent ou encore de tailler arbres et arbustes afin de les renforcer avant l’hiver… Autant de tâches qui génèrent des déchets végétaux dont on ne sait pas toujours quoi faire. La première chose à savoir est que brûler ses déchets de jardin est une pratique interdite et très polluante pour vous et pour l’air que vous respirez. Mais pas de panique, il existe quelques bonnes astuces pour valoriser ses déchets de jardin au lieu de les brûler.

Voici quelques conseils pratiques pour vous aider à jardiner tout en préservant la qualité de l’air :

Conseil n°1 : Faire du paillage avec les feuilles mortes

Les feuilles mortes tout comme la tonte de pelouse peuvent être utilisées en paillage. Cette pratique nourrit les plantes et améliore le sol. C’est une solution économique et écologique pour votre jardin. Le paillage est particulièrement utile en automne pour protéger les plantes avant l’hiver et éviter de laisser le sol nu.

Toutes les techniques et conseils sur le site de l’Ademe et sur le site Jardiner au naturel

Conseil n°2 : Se mettre au compostage

Tous les déchets organiques de cuisine, de jardin et de maison sont compostables. S’ils ne sont pas utilisés pour le paillage, tontes de gazon, feuilles, tailles de haies, fleurs fanées, mauvaises herbes, écorces de bois, etc, ils peuvent être utilisés dans le compost. Vous pouvez acheter un bac à compost ou simplement faire un tas au fond du jardin. Une fois arrivé à maturité le compost permet de fertiliser la terre de votre potager, de vos massifs, vos plantes vivaces, pour l’entretien de votre pelouse…  En outre, grâce au compostage, vous en aurez terminé avec les engrais chimiques.

Conseil n°3 : Aller à la déchetterie

Si vous n’avez ni le temps ni l’envie de vous mettre au compostage ou au paillage, il suffit de vous rendre en déchetterie pour vous débarrasser de vos déchets de jardin

Et pour ceux qui pensent qu’ils vont plus polluer en utilisant la voiture qu’en brûlant leurs tas de feuilles au fond du jardin !!! Et bien, c’est faux !

Saviez-vous que brûler 50 kg de déchets végétaux émet autant de particules qu’une voiture Diesel récente qui parcourt 13 000 km ? En outre, brûler ses déchets de jardin est passible d’une amende de 450 Euros… Alors plus d’excuses pour ne pas vous rendre à la déchetterie !

Pour en savoir plus sur le brûlage de déchets végétaux.

Conseil n°4 : Jardiner sans pesticides

Utilisés pour détruire les plantes nuisibles et pour protéger les plantes cultivées et les récoltes, les pesticides sont épandus à grande échelle dans l'environnement. Ils se retrouvent dans les sols mais aussi dans l’air. Les concentrations des pesticides dans l’air les plus importantes sont observées en milieu rural et pendant les périodes de traitement. Le recours aux pesticides n'est pas une nécessité, a fortiori lorsqu'on est un particulier. Il existe de nombreuses solutions pour jardiner au naturel : choisir des plantes adaptées, favoriser la biodiversité dans le jardin pour lutter contre les espèces nuisibles, etc.

Toutes les astuces sur le site jardiner autrement.