Partager :

Mercredi 28 novembre, Atmo Auvergne-Rhône-Alpes, par la présence de son président Eric Fournier, et de son homologue du Shanghai Environmental Monitoring Center (SEMC), par la présence de Mme Wang Xiangming, ont signé un accord de partenariat portant sur la mise en commun des pratiques et des nouveaux moyens de surveillance de l’air. Cette signature s’est déroulée à Pollutec, sur le stand de la Région Auvergne-Rhône-Alpes qui entretient depuis plus de 30 ans des relations privilégiées avec la Municipalité de Shanghai. Un nouveau mémorandum de coopération, notamment centré sur la thématique environnement, a d’ailleurs été signé en février 2017 entre les deux collectivités.  

 

Mettre en valeur le savoir-faire régional des acteurs publics et privés dans le domaine de l’air 

 

L’objectif de cet accord entre Atmo et le SEMC est de fournir un cadre institutionnel pour construire les bases de futurs partenariats publics-privés pour l’émergence de solutions innovantes en faveur de la qualité de l’air sur leurs territoires respectifs. Il fait suite à la participation d’Atmo à la mission régionale « environnement » (entreprises et institutions), conduite par la Région Auvergne-Rhône-Alpes et le pôle de compétitivité chimie-environnement AXELERA à Shanghai en novembre 2017. 

 

Des enjeux de qualité de l’air qui ne connaissent pas de frontières 

  

Pollutec 2018 - Accord SEMC Shangaï et ATMO Auvergne-Rhône-Alpes

La municipalité de Shanghai tout comme les grandes métropoles de la région Auvergne-Rhône-Alpes sont confrontées à des problématiques environnementales locales et globales notamment de pollution de l’air et le changement climatique.  Les efforts menés par tous les acteurs sur ces territoires commencent à porter leurs fruits, notamment au niveau de la qualité de l’air. Selon une récente étude publiée par l’Université de Chicago, les concentrations en PM2.5 ont diminué de plus de 30 % entre 2013 et 2017 en Chine notamment dans des mégalopoles comme Shanghai. En Auvergne-Rhône-Alpes aussi la qualité de l’air s’améliore avec une baisse des concentrations de PM2.5 de moitié (-55%) sur les dix dernières années.

 

Mais la bataille pour l’air n’est pas encore totalement gagnée de part et d’autre des frontières. Il faut poursuivre les actions de réduction des émissions polluantes liées à nos activités (chauffage, transports, industrie, etc.). Mais aussi faire évoluer la surveillance et amplifier la communication et l’information.

La collaboration entre les organismes de surveillance de l’air de la région Auvergne-Rhône-Alpes et de la municipalité de Shanghai est une formidable opportunité de mutualisation, de partages d’expériences et de connaissances. Elle portera notamment sur : les méthodologies de calcul des émissions de polluants atmosphériques, les outils et méthodes de modélisation de l’air, la prévision quotidienne, le recours aux nouvelles technologies de surveillance comme les micro capteurs ou les drones par exemple. 

 

En tant que Président d’Atmo je me réjouis de cette collaboration et des accords commerciaux, des développements technologiques entre des entreprises régionales et de Shanghai qui vont voir le jour où sont déjà en cours. Eric Fournier