Actualité
6 novembre 2015
Combustion de biomasse

Changez votre poêle pour changer d'air !

stern-de-bois-f.jpg
Partager :

Afin d’améliorer la qualité de l’air de la région et ainsi limiter l’exposition de la population à la pollution, Grenoble-Alpes Métropole lance la Prime Air Bois, destinée à aider les particuliers à renouveler leurs appareils de chauffage individuel au bois non performants. Avec le soutien financier de l’ADEME, le soutien technique de l’ALEC et d’Air Rhône-Alpes.

Qu'est-ce que le Fonds Air Bois ? 

visuel-campagne.jpg

Le fonds vise à aider financièrement les particuliers à changer leurs appareils de chauffage anciens les plus polluants ou leurs cheminées à foyers ouverts, par des appareils récents et performants. C’est dans la région Rhône-Alpes que l'ADEME avait déjà lancé en test  le 1er Fonds "Air Bois", dans la vallée de l'Arve, en 2013 en Haute-Savoie.

Cette mesure concerne donc tous les appareils datant d’avant 2002 (poêles à bûches, inserts) et tous les foyers ouverts. Il faut donc remplacer son ancien chauffage par un appareil dont les performances sont garanties par le label Flamme verte 7 étoiles ou équivalent au minimum.
 

Il s’agit ainsi de continuer à utiliser le bois de chauffage, tout en préservant la qualité de l’air et en réalisant des économies d’énergie !
 

 

Pour bénéficier de la prime air bois  
Avant tout achat d'un nouveau matériel : 
 - Consultez et remplissez un dossier de demande de "Prime Air Bois"
 - Renseignez-vous auprès de l'Agence Locale pour l'Energie et le Climat (ALEC) de la Métropole : 04 76 00 19 09

 

dbq_plaquette.jpg

Pourquoi une action sur le chauffage individuel au bois ? 

Les mesures effectuées par Air Rhône-Alpes montrent des dépassements de seuils autorisés pour certains polluants1, dont les particules fines en suspension (PM10)2. La première source d’émission de ces particules est le chauffage individuel au bois. Même utilisés rarement, les appareils de chauffage au bois peu performants participent à la pollution de l’air par les particules fines, jusqu’à 75 % des émissions en période de grand froid.

Les particules fines sont principalement à l’origine des pics de pollution hivernaux, lorsque les conditions de dispersion sont défavorables et que les émissions du chauffage viennent s'ajouter à celles des transports et de l'industrie. Les fonds de vallée, le centre-ville et les bordures de grandes voiries sont principalement touchées.

 L'objectif est de baisser, d'ici 5 ans, de 10% les émissions de particules fines sur le territoire

Grenoble Alpes Métropole, récente lauréate de l'appel à projet "villes respirables en 5 ans"3  lancé par la ministre de l'écologie et du développement durable, souhaite donc d'ici 5 ans, diminuer de 10% les émissions totales de particules fines sur le territoire et cela grâce au renouvellement du tiers des appareils non performants.

Une démarche à l’échelle de la région grenobloise

La démarche d’incitation au renouvellement des appareils de chauffage au bois non performants ne se limite pas au périmètre de Grenoble-Alpes Métropole, puisque le Pays Voironnais et le Pays du Grésivaudan sont aussi engagés dans des dispositifs analogues.

gresivaudan_visuel.jpg

Le 10 novembre prochain, le Pays du Grésivaudan lancera son Fonds Air Bois à l'occasion d'une conférence sur le bois énergie

Pour plus d'informations vous pourrez retrouver toutes les informations sur le chauffage au bois sur le site de Grenoble-Alpes Métropole.
De quel bois je me chauffe et la Prime Air Bois sont des dispositifs portés par Grenoble-Alpes Métropole, co-financés par l’ADEME, dans le cadre de l’AMI Fonds Air Bois, en partenariat avec la DREAL Rhône-Alpes, la Région Rhône Alpes, l’ALEC et Air Rhône-Alpes.

1 D’autres polluants sont problématiques dans l’agglomération grenobloise, les seuils réglementaires concernant le dioxyde d’azote et l’ozone sont aussi dépassés

2 Dépassements observés pour la valeur limite journalière, aux abords des grands axes grenoblois et en bordure d'autoroute A7

3 Ville respirable en 5 ans : projet ayant pour but de faire émerger des mesures exemplaires pour l'amélioration de la qualité de l'air