Actualité
11 mai 2020
Air et Santé
Atmo Auvergne-Rhône-Alpes
Evaluation de la qualité de l’air

[Coronavirus] dé-confinement et préservation de la qualité de l'air : un enjeu de santé publique

Mode de déplacement doux_Velo
Partager :

Le confinement est sans doute derrière nous, et le "monde d'après" occupe à présent tous les esprits. Une chose est certaine et acquise à ce stade : le confinement a positivement impacté la qualité de l'air avec la baisse des émissions d'oxydes d'azote majoritairement imputables au trafic routier. Forts de ce constat, il est primordial à présent de concilier déconfinement et préservation de la qualité de l’air. De nombreuses solutions peuvent permettre d'atteindre cet objectif : comme par exemple les mobilités actives qui favorisent aussi la distanciation et l'exercice physique, ainsi que la qualité de l'air. En effet, les automobilistes sont exposés à la pollution intérieure de l'habitacle et aux émanations des pots d'échappements des autres véhicules. Ils sont donc plus exposés à la pollution que les cyclistes et les piétons. Enfin et surtout, différentes études ont montré une aggravation des pathologies du COVID-19 en lien avec le niveau de pollution de l’air. C'est pourquoi, la question de la qualité de l'air demeure une sujet d'actualité à suveiller de près dans ce "monde d'après". C'est pourquoi, pour la fédération Atmo France qui réunit les observatoires régionaux de qualité de l'air, la question de la qualité de l'air demeure une sujet d'actualité à suveiller de près dans ce "monde d'après".

La qualité de l'air à l'heure du confinement dans notre région

Chez Atmo Auvergne-Rhône-Alpes, notre mission de surveillance a continué durant cette période, et a permis de faire plusieurs bilans de la qualité de l'air de la région durant ces 8 semaines de mise à l'arrêt. Vous pouvez retrouver ci-après tous les articles en lien avec la continuité de la surveillance et les constats dressés par nos équipes durant les 2 derniers mois, qui ont permis d'observer des mesures jamais vues et de tirer des enseignements.

Déconfinement et préservation de la qualité de l'air en Auvergne-Rhône-Alpes

La reprise d'activité liée au déconfinement pourrait dans les prochains jours altérer la qualité de l'air, suivant l'accentuation de certaines sources de pollution, en particulier le trafic routier, et également la météo. Cependant, le déconfinement peut s'opérer tout en maintenant une bonne qualité de l'air, dans le respect des mesures barrières. C'est ce que les solutions de mobilités actives s'emploieront à prouver. Vélo, trottinette, ou encore marche à pied présentent de multiples avantages dans ce "monde d'après" :

  • Facilitation de la distanciation physique
  • Coût financier plus favorable comparé à la voiture
  • Pratique d'une activité physique avec de nombreux bénéfices pour la santé (baisse des risques d’apparition des principales pathologies chroniques, meilleure santé mentale, réduction du risque de surpoids)
  • Diminution de l'exposition à la pollution de l'air

De nombreux territoires de la région adaptent leur schéma de circulation pour encourager les mobilités actives. Rapprochez-vous de votre mairie ou communauté d’agglomération pour obtenir le détail des mesures mises en place.

Enfin, cette période est l'occasion de (re)découvrir et utiliser notre application mobile Air to Go pour vous permettre de choisir votre itinéraire piéton ou cycliste en fonction de la qualité de l'air.

Gagner la bataille de l'air : l'enjeu pour l’après Coronavirus

Une fois que cette crise du coronavirus sera derrière nous, comment pourrons-nous accepter de continuer à respirer un air pollué ? Les liens entre pollution de l'air et dégradation de la santé ne sont plus à démontrer. Ils ont été établis au travers de nombreuses études, dont les plus récentes, montrent le lien entre certaines aggravations du COVID-19 et mauvaise qualité de l'air.  Si la bataille de l'air a pu être en partie enrayée durant ces 8 semaines de confinement, le "monde d'après" doit en tirer des leçons : une meilleure qualité de l'air est possible !

L'évolution de nos habitudes individuelles et collectives durant les 2 mois de confinement a prouvé que la société peut s'adapter et se transformer. Atmo Auvergne-Rhône-Alpes, au même titre que les autres associations de surveillance de la qualité de l'air et leur fédération Atmo France sont prêtes à apporter leur expertise pour la construction du monde d’après le confinement pour contribuer et conserver l'amélioration de la qualité de l'air constatée durant 2 mois de façon durable au niveau de nos territoires, nos modes de déplacement, notre espace de vie. Atmo Auvergne-Rhône-Alpes est ainsi à la disposition de l'ensemble des parties prenantes : Etat, collectivités, acteurs économiques, associations et chercheurs, pour les accompagner dans l'intégration du cycle vertueux de la qualité de l’air dans les plans et programmes de dépollution en identifiant les sources de pollution, en observant la pollution respirée et en évaluant les expositions à la pollution de l’air extérieur et intérieur.