Actualité
10 avril 2015
Evaluation de la qualité de l’air

Création d’une station « trafic » à Chambéry

150410_station-trafic_.jpg
Partager :

Depuis le début de l’année 2015, la surveillance de la qualité de l’air sur l’agglomération de Chambéry s’est enrichie avec la création de la station « Chambéry Trafic » en bordure de l’avenue de Turin.

Ce nouveau site fixe de mesures vient s’ajouter aux stations « Chambéry-le-Haut » et « Chambéry-Pasteur » qui permettent, respectivement depuis 1997 et 1998, d’informer la population chambérienne des niveaux moyens respirés par la majorité des habitants et ainsi de communiquer quotidiennement l’indice ATMO.

Avec sa typologie « urbaine sous influence trafic », Chambéry Trafic donnera les moyens d’appréhender les niveaux maximum de PM10 et de NO2 auxquels peuvent être soumis les habitants de Chambéry, en particulier les passants et les automobilistes.

Ces mesures sont consultables en permanence sur la carte du réseau de surveillance 

Cette nouvelle station permettra également de corroborer les cartographies de PM10 et de NO2 établies sur l’agglomération par modélisation*. Les premières cartographies ont été réalisées en 2006 puis 2010 et sont mises à jour annuellement depuis 2012.

Vous pouvez retrouver sur le site de notre rapport d’activité 2013 les cartes annuelles de la pollution atmosphérique. Elles présentent l’exposition des populations à la pollution atmosphérique de l’échelle régionale à l’échelle de la rue.

*La modélisation est la mise en œuvre d’équations physiques pour récréer de manière numérique les phénomènes complexes qui nous entourent. C’est un outil qui permet de prévoir, anticiper et analyser de façon objective.