Actualité
6 juillet 2019
Air et Santé
Atmo Auvergne-Rhône-Alpes
Episode de pollution

Episode de pollution : vers une amélioration sur une grande partie de la région

actu_ozone_aixlesbains_episode_velo_paysage_full.jpg
Partager :

En ce 1er week-end de départ en vacances, la situation globale s'améliore de manière notable. Alors quelles zones restent concernées? 

Episode en cours 

Samedi 6 : avec une légère baisse des températures et l'installation dans la journée d'un temps couvert et orageux, les conditions seront moins favorables à la formation d’ozone. La qualité de l’air devrait donc progressivement s’améliorer. Des dépassements de seuils réglementaires sont cependant encore prévu sur le bassin grenoblois

Dimanche 7 : les conditions évoluent favorablement. La situation s’améliore globalement. La qualité de l’air restera cependant encore médiocre sur plusieurs zones.

Prochain bulletin demain dimanche  7 juillet à 13h30 : pour reçevoir le bulletin abonnez vous par mail 

Evolution de la situation 

Jeudi 4 juillet, la qualité de l’air était médiocre sur l’ensemble de la région, sauf sur la zone de Chamonix où elle était bonne. Le seuil d’information a été approché sur plusieurs zones, notamment celle du bassin lyonnais.

Verndredi 5 juillet : la qualité de l’air était médiocre à mauvaise sur la plupart des zones de la région. Elle était moyenne sur le territoire de Chamonix. Le seuil d’information a été fortement approché sur plusieurs zones et même dépassé sur le bassin lyonnais.

peripherique_lyon_actu_dispositif_prefectoral_teaser.jpg

Au vu de l'amélioration de la situation, l'ensemble des mesures restrictives qui avaient été mises en place dans le Rhône et l'Ardèche depuis le début de l'épisode sont toutes levées ce samedi 6 juillet.

ISERE:  le niveau 1 d'alerte mis en place par le préfet de l'Isère sur le bassin Grenoblois depuis le jeudi 5 juillet sont maintenue ce qui a entraine la mise en oeuvre de mesures d'urgence comme la limitation de vitesse. Pour connaître les mesures en détails  :  prefecture de l'Isèrepréfecture de l'Ardèche

Qu'en est-il des autres mesures de réduction des émissions 

Les actions peuvent légèrement différer d'un département à un autre, voire entre zones particulières mais d'une manière générale, les mesures de restriction des émissions polluantes liées aux niveaux d'alerte s'appliquent également aux autres secteurs que le trafic routier, à savoir les secteurs industriel, résidentiel et peuvent aussi toucher l'organisation de manifestations ponctuelles, comme les feux d'artifices, les feux de St-Jean, les compétitions ou rassemblements automobiles.

Résidentiel : les éventuelles dérogations d'écobuages sont suspendues et toute source de combustion est interdite, comme l'utilisation d'engins thermiques pour des travaux d'entretien (espaces verts en particulier), les groupes électrogènes et les barbecues (les déclinaisons électriques de ces matériels sont autorisés). Les travaux de nettoyage et d'entretien avec des produits à base de solvants sont aussi à reporter.

Industries et entreprises : sont interdites toutes les opérations utilisant des chaudières biomasse, les opérations de maintenance ou de chantier émettrices de COVNOx ou particules et pouvant être différées. Certaines industries importantes ont des prescriptions particulières pour réduire leurs opérations et même directement leur activité, les plus polluantes pouvant même être arrêtées. Le secteur du BTP doit mettre en place des actions de réduction de poussières et limiter l'utilisation d'engins et de matériels thermiques.

Je me protège

enjeu_sanitaire_societal.png

 

Voici les gestes à adopter en cas d’épisode de pollution : Episode de pollution à l'ozone : les gestes à adopter

Pour en savoir plus sur les effets de l’ozone sur la santé et l’environnement rendez-vous notre page : « Pollution à l’ozone »  

 

J'agis pour réduire mes émissions de polluants

transports.png

La lutte contre la pollution par l'ozone représente un enjeu majeur dans le domaine de la qualité de l'air, compte tenu de l'impact de cette pollution sur la santé humaine et sur l'environnement. L’équilibre entre les émissions d’oxydes d’azote et de composés organiques volatils détermine les teneurs d’ozone dans l’air. Seules des actions combinées de réduction des émissions de précurseurs peuvent donc permettre de diminuer les niveaux d’ozone dans l’atmosphère.  

A court terme : 

  • Je n’utilise pas de produits chimiques comme les solvants ou les peintures, 
  • Je privilégie les transports en commun, le covoiturage et/ou les transports doux, 
  • Je respecte les limitations de vitesse, 
  • Je reporte tout déplacement inutile nécessitant l’usage d’un véhicule, 
  • Je coupe le moteur lors d’arrêts prolongés, 
  • J’évite toute conduite sportive. 

Départ en vacances : les bons réflexes à avoir en terme de qualité de l’air

Avez-vous besoin de la vignette crit’air sur les routes des vacances ? Sur l'autoroute, le certificat de qualité de l’air n’est pas nécessaire. En revanche si vous entrez dans des agglomérations telles que par exemple Paris, Lyon, Marseille, Strasbourg, Annecy ou encore Grenoble la circulation différenciée pourrait être mise en place comme cela a été le cas lors du dernier épisode de pollution fin juin. Pour connaître la qualité de l’air de votre région de destination, nous vous invitons à consulter le site d’Atmo France ou les sites des préfectures concernées.

Si vous devez vous procurer une vignette crit'air la démarche s'effectue en ligne. La vignette coûte 3,62 euros et est expédiée par voie postale à l'adresse figurant sur le certificat d'immatriculation, sous 10 jours. Si vous devez prendre la route ce week-end, il n'est pas trop tard. Dès que votre demande aura été effectuée en ligne, une facture ainsi qu'une vignette temporaire vous seront transmises par mail.

J’adopte des gestes d’éco-conduite et je favorise les mobilités douces

En ville, la marche à pied, le vélo, les transports en commun, les solutions d’auto-partage ou de voitures en libre-service sont autant de moyens de se déplacer.

En zones périurbaines ou rurales, les transports alternatifs à la voiture peuvent être limités. Cependant, une multitude de solutions permet d’optimiser l’utilisation de votre véhicule et ainsi réduire jusqu’à 60 % de vos émissions de polluants : covoiturage, parc-relais, éco-conduite, achat d’un véhicule sobre et adapté à ses besoins, innovations technologiques comme la voiture hybride, le start & stop, pensez également à faire réviser votre voiture. Plus d'informations sur la page "Mes déplacements"

Je reste informé(e)

application_air.png

Pour être informé tout au long de l'année, et recevoir des alertes en cas d'épisode de pollution :