Partager :

L'ADEME vient d'éditer avec le ministère en charge de l'écologie une brochure sur les émissions dans l'air de particules primaires et d'ammoniac par les activités agricoles qui présente un état des lieux et propose des leviers d'actions, notamment sur l'élevage. Cette brochure a été réalisée dans le cadre du Plan Particules en partenariat avec différents acteurs du monde agricole.

actu_120418_brochure_ademe_particules_agricoles.png

La pollution de l’air est un enjeu prioritaire en raison de ses effets néfastes sur la santé et sur l’environnement. L’agriculture, comme les autres secteurs d’activité, contribue à l’émission de particules fines dans l’atmosphère. Selon le Centre interprofessionnel d’étude de la pollution atmosphérique (Citepa), elle serait responsable, en 2010, de 48 % des émissions de particules totales et de 97 % des émissions d’ammoniac. Ce gaz est considéré comme un précurseur de particules secondaires qui se forment après condensation de plusieurs composés chimiques présents dans l’air. Si les travaux au champ sont identifiés comme la principale source de particules primaires, l’élevage émet près de 77 % de l’ammoniac d’origine agricole.

Cette brochure s’inscrit dans le cadre du Plan Particules qui vise une réduction de 30 % des particules fines (PM2,5) dans l’air d’ici à 2015. Elle présente poste par poste l’état des connaissances sur les émissions d’origine agricole et identifie des techniques moins émettrices, que ce soit pour les cultures ou pour l’élevage. À ce jour, la priorité est de sensibiliser le monde agricole aux enjeux liés aux particules mais aussi de mettre en place des leviers déjà éprouvés qui agissent sur d’autres problématiques environnementales et s’inscrivent en lien avec les contraintes agronomiques et d’élevage.

Cette brochure a été réalisée en partenariat avec le ministère en charge de l'écologie et du développement durable, le ministère en charge de l'agriculture, l'Inra, l'APCA, l'Ifip - Institut du Porc, l'Itavi, l'Idele, le Citepa et l'Inéris.