Partager :

L’école maternelle de Pont Salomon (43) a été rénovée et agrandie pour la rentrée des classes 2015-2016. Suite à la persistance d’odeurs, il a été décidé d’engager des mesures d’air intérieur à l’automne 2016 afin d’identifier l’origine et la dangerosité des polluants en cause.

Après plus d’un mois d’expertise, près de 60 molécules ont été identifiées via trois laboratoires d’analyses. La méthodologie mise en œuvre par Atmo Auvergne-Rhône-Alpes a permis notamment de distinguer les différences entre la partie ancienne rénovée et la partie neuve.

La partie ancienne ne comporte pas de problématiques ; l’odeur de « neuf » présente est juste due à l’absence de ventilation donc au mauvais renouvèlement d’air.

La partie neuve comporte des molécules spécifiques très probablement responsables des nuisances olfactives ressenties. Pour autant, la présence d’odeurs n’est pas forcément signe de danger. Aucune molécule connue par sa toxicité n’a été trouvée à une concentration pouvant avoir un impact sur la santé.

Il a été décidé d’installer une ventilation le plus rapidement possible afin d’extraire les composés responsables des odeurs et par la même occasion améliorer le renouvellement d’air sur l’ensemble du bâtiment.