Actualité
4 janvier 2020
Air et Santé
Atmo Auvergne-Rhône-Alpes
Episode de pollution
Evaluation de la qualité de l’air
Transports

Fin de l'épisode de pollution aux particules fines débuté le 31 décembre

actu_hivernal_inspire_full.png
Partager :

Les niveaux de particules fines ont été élevés ces premiers jours de janvier, en cause notamment, les émissions du trafic routier et du chauffage au bois non performant, associées à des conditions atmosphériques favorisant l’accumulation des polluants. Des conditions météorologiques plus propices à la dispersion de la pollution en cette fin de semaine, devraient favoriser une amélioration de la qualité de l'air sur les territoires de la région.

Episode en cours 

Vendredi 3 janvier : malgré des concentrations de particules élevées sur le bassin Lyonnais / Nord Isère et dans la vallée de l'Arve, les critères d'activation n'ont pas été atteints sur ces territoires.

Samedi 4 janvier : les concentrations restent élevées sur le bassin Lyonnais / Nord Isère mais les conditions météorologiques devraient limiter la hausse. Dans la vallée de l'Arve, les inversions thermiques sont assez hautes ce matin et un bon ensoleillement dans la journée devrait permettre un brassage suffisant. La qualité de l'air pourrait être médiocre, sans toutefois franchir les critères d'activation du niveau d'information.

En conséquence, la vigilance est levée ce jour sur la vallée de l'Arve.

En vous abonnant aux bulletins d'informations par mail, vous serez les premiers informés en cas de dégradation de la situation. Il vous suffit de renseigner votre adresse, choisir le bulletin de vigilance pollution et définir une zone géographique.

Prochain bulletin demain à 13h30 

Abonnement aux bulletins de vigilance

 

 
 

Evolution de la situation 

Suivez l’épisode en cours territoire par territoire 

peripherique_lyon_actu_dispositif_prefectoral_teaser.jpg

Au vu de la réglementation en cas d'épisode de pollution, des limitations de vitesse sont encore appliquées ce samedi en vallée de l'Arve : 

  • sur les routes limitées à 90 km/h ou plus, la vitesse est abaissée de 20 km/h, sur une route à 90, il faudra rouler à 70 km/h.

  • Pour les routes à 110, la vitesse limitée passe à 90 km/h sur les routes limitées à 80 km/h, la vitesse est abaissée de 10 km/h. Dès lors, il faudra respecter les 70 km/h sur ces axes.

 

La préfecture de Haute-Savoie a cependant décidé de mettre fin aux mesures mises en place depuis le 31 décembre, à partir de ce samedi 4 janvier à minuit

Pour connaître les recommandations à suivre et toutes les actions de réduction des émissions mises en place, vous pouvez consulter la Préfecture de votre département. 

Pour en savoir plus sur les dispositifs préfectoraux.

Je me protège

enjeu_sanitaire_societal.png

 

Voici les gestes à adopter en cas d’épisode de pollution : Episode de pollution de l'air aux particules : les gestes à adopter

Pour en savoir plus sur les effets  des épisodes de pollutions : « Effets sur la santé »  

 

J'agis pour réduire mes émissions de polluants

Deux leviers principaux pour réduire la pollution : le chauffage au bois et les transports routiers.

Le chauffage au bois et les transports sont deux sources principales de pollution en Auvergne-Rhône-Alpes. En moyenne sur l’année, ils contribuent généralement pour moitié aux épisodes de pollution hivernaux. C’est donc sur ces deux secteurs qu’il faut agir pour retrouver un air de bonne qualité.

Comment limiter les émissions du chauffage au bois ?
Les bonnes pratiques ne manquent pas pour concilier qualité de l’air et chauffage au bois :

  • Limiter l’utilisation du chauffage d’appoint et/ou peu performant comme les foyers ouverts

  • Utiliser un combustible de qualité et sec

  • Ne pas trop chauffer, 20°C suffit !

Pour en savoir plus : "Chauffage au bois et qualité de l'air"

transports.png

Les transports routiers : une source de pollution majeure en centre-ville des agglomérations et aux abords des grands axes routiers.

Le secteur des transports demeure le principal émetteur de NOx en Auvergne-Rhône-Alpes (environ 55 %), dont la quasi-totalité des émissions sont imputables aux véhicules Diesel. Il contribue également mais dans une moindre mesure aux émissions de particules (de l’ordre de 20 %). En épisode, il constitue une source de pollution locale importante et a une incidence directe sur la santé des populations riveraines des grands axes routiers ou habitant en centre-ville des agglomérations.

 Pour en savoir plus : Transport et mobilité

 

particules_fines_épisode de pollution.jpg

 

Je reste informé(e)

application_air.png

Pour être informé tout au long de l'année, et recevoir des alertes en cas d'épisode de pollution :