Partager :

A l'avenir nous aurons des printemps plus doux, des étés plus chaud...on pourrait spontanément se réjouir de tels changements et pourtant les perturbations du climat en Rhône-Alpes ont une incidence directe sur la pollution de l’air.

En ce moment  pour la COP21 les parties cadre des Nations Unies sur le changement climatique tentent de trouver un accord pour limiter leurs émissions de gaz à effet de serre dans l'atmosphère. L’effet de serre est à l’origine un phénomène naturel mais les émissions liées aux activités humaines, l'accentuent et provoquent une hausse régulière des températures depuis le début du XXe siècle : entre 1880 et 2012, la température mondiale a augmenté de 0,85° Celsius. Contrairement aux polluants atmosphériques, les gaz à effet de serre (GES) n’ont pas d’effet local sur la santé mais sur le climat à l’échelle de toute la planète. 

Le climat de Rhône-Alpes se modifie au détriment de la qualité de l'air

Les effets des changements climatiques sont visibles à toutes les échelles : mondiales, nationales, locales. En Rhône-Alpes, ces effets seront particulièrement prégnants sur l’environnement (conditions climatiques, risques naturels, qualité de l’air, qualité de l’eau, biodiversité), sur la santé et sur certaines activités humaines (agriculture, tourisme, production d’énergie, industrie,urbanisme).

Le climat de Rhône-Alpes se modifie et on observe par exemple une augmentation des épisodes estivaux de pollution 

Augmentation des températures moyennes, des canicules plus fréquentes pour les territoires de plaines : le climat en Rhône Alpes est en train de changer et les effets du climat sur la santé sont le plus souvent indirects : le changement climatique peut par exemple interagir avec des polluants ou des particules allergisantes et donc aggraver la pollution de l’air.

Retrouvez dans l'infographie ci-dessous toutes les conséquences du réchauffement climatique sur la qualité de l'air  : 

 
dereglement_climatique.jpg