Partager :

Cette année, le salon Pollutec a souhaité mettre en avant les opportunités du continent africain dans le domaine de l’environnement. A cette occasion, Air Rhône-Alpes a reçu une partie de la délégation ivoirienne dans ses locaux afin d’échanger sur son expertise en matière de surveillance de la qualité de l’air mais aussi découvrir les initiatives menées en Côte d’Ivoire pour lutter contre la pollution atmosphérique.

actu_141204_montage_cote-divoire.jpg

Le président d’Air Rhône-Alpes, Alain Chabrolle et sa directrice Marie-Blanche Personnaz ont accueilli mercredi 3 décembre, dans les locaux d’Air Rhône-Alpes, une délégation d’Abidjan composée de représentants du CIAPOL (Centre Ivoirien AntiPollution), du directeur Général de l’Environnement (Ministère de l’environnement) et des représentants d’entreprises ivoiriennes (Thellus et Envipur).

Ce rendez-vous d’échanges et de partage d’expériences a permis aux responsables environnementaux de la Côte d’Ivoire de découvrir le fonctionnement d’Air Rhône-Alpes, les outils de surveillance (réseau de mesure fixe et mobile, inventaire des émissions, modélisation) et quelques équipements (station mobile, laboratoires de métrologie et de chimie, microcapteurs). 

Pour la délégation ivoirienne, la pollution atmosphérique devient un sujet de préoccupation et notamment dans des villes comme Abidjan en pleine expansion. On estime que plus d’un milliard d’africains seront citadins en 2050 contre 20 millions en 1950.

Selon une étude franco-ivoirienne de mars 2014, pilotée par le laboratoire d'aérologie du CNRS de Toulouse, les émissions polluantes sont aussi fortes dans les villes africaines que dans certaines grandes capitales.

Les sources majeures de pollution en Côte d’Ivoire sont dues d’une part à la vétusté du parc automobile et d’autre part à la fabrication de charbon de bois pour la cuisine. De plus l’économie du pays reposant principalement sur le secteur agricole, la pollution de l’air par les pesticides est aussi à considérer. La pollution de l’air constitue un enjeu mondial de santé publique ; l’Organisation Mondiale de la Santé estime que la pollution de l’air est responsable de 7 millions de décès prématurés dans le monde chaque année. 

 

 

L'Afrique est malgré elle, restée souvent, en dehors des débats environnementaux mais depuis quelques années la donne change. La Côte d’Ivoire est en train de se relancer économiquement, et compte en autres parmi ses nouveaux secteurs majeurs : les transports et l’environnement. Les rencontres au sein du salon Pollutec avec des professionnels de l’environnement internationaux permettront d’alimenter la réflexion sur le Plan national de développement initié par l’Etat Ivoirien sur la période  2012-2020.

POLLUTEC

actu_141204_logo_pollutec.jpg

Ce salon international des équipements, des technologies et des 
services de l’environnement se tient du 2 au 5 décembre  à Lyon, c’est la 26ème édition. Ce salon accueille environ 2 300 exposants, dont 30 % d’internationaux, 65 000 visiteurs internationaux en provenance de 90 pays et propose des solutions pour la prévention et le traitement de toutes les pollutions, la préservation des ressources et la mise en œuvre de grands projets urbains et industriels.