Partager :

A la demande de l'Agence Régionale de Santé Rhône-Alpes, l’ORS a mené en 2014 une nouvelle étude de la prévalence* de l’allergie à l’ambroisie dans la région Rhône-Alpes, dix ans après celle menée par le CAREPS (Centre Alpin de Recherche Epidémiologique). L’étude de 2004 montrait notamment que la proportion d’habitants souffrant d’allergie aux pollens d’ambroisie était plus élevée dans les zones où les indices polliniques sont les plus forts. 

Pour étudier l’évolution de cette prévalence, l’institut de sondages IPSOS a mené mi-septembre 2014, une enquête téléphonique sur un échantillon de 2 502 foyers soit 7 024 personnes. Les communes de Rhône-Alpes avaient été réparties selon trois zones d’exposition : fortement exposée, moyennement exposée et non exposée. Ce classement territorial a été effectué grâce aux données du Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA) et au système de modélisation développé par Air Rhône-Alpes (Cf carte ci-dessous), permettant d’évaluer le risque allergique lié aux pollens d’ambroisie en tous points de la région Rhône-Alpes. 

Les résultats indiquent que, toutes zones confondues, un quart des ménages rhônalpins comprend au moins un cas d’allergie aux pollens d’ambroisie, proportion significativement plus importante en zone fortement exposée (39% des ménages avec au moins une personne allergique). En 10 ans, le taux de ménages avec au moins un cas d’allergie a significativement augmenté, passant de 19% à 25% toutes zones confondues, ayant même quasiment doublé pour les zones les plus exposées (22% en 2004 à 39% en 2014). De même, la prévalence individuelle de l’allergie à l’ambroisie est de 13% en 2014 (contre ~9% en 2004) et atteint 21% dans les zones fortement exposées. Dans les trois zones étudiées, 284 604 Rhônalpins sont potentiellement touchés par l’allergie à l’ambroisie, dont 161 697 personnes en zone fortement exposée, 88 436 habitants en zone moyennement exposée, et 34 613 habitants en zone non exposée.

20150410_illustration_chiffres_prevalence.jpg

Compte tenu de l’ampleur du phénomène d’allergie aux pollens d’ambroisie et de sa progression ces dernières années en Rhône-Alpes, il est capital que chacun agisse contre l’expansion de cette plante. Rendez-vous sur la plateforme interactive de signalement de l’ambroisie en Rhône-Alpes. 

Pour plus d'informations : 

actu_150407_carte_2013_ambroisie.jpg

* Qu’est-ce que la prévalence ? La  prévalence  se  définit  comme  la  proportion  de  la population touchée  par  une  affection,  ici l’allergie à l’ambroisie. Elle est habituellement exprimée pour 100 ou pour 1000 personnes.