Actualité
8 août 2019
Air et Santé
Atmo Auvergne-Rhône-Alpes
Evaluation de la qualité de l’air

Les observatoires de qualité de l'air appuient les travaux de l'INSEE pour mieux évaluer l'impact sanitaire de la pollution automobile

peripherique_lyon_actu_dispositif_prefectoral_full.jpg
Partager :

Une nouvelle étude publiée par INSEE Analyses à la fin du mois de mai 2019 a permis d'établir un lien entre la pollution de l'air due au trafic automobile et une hausse des admissions aux urgences pour "affections respiratoires aigües".

Une augmentation des admissions pour maladies respiratoires aux urgences

Quand une grève perturbe les transports en commun, une partie de la population se tourne vers le transport automobile, ce qui accroît la pollution de l’air le jour même et les jours suivants. Ce surcroît de pollution peut avoir à très court terme un effet néfaste sur la santé respiratoire. S’appuyer sur l’occurrence d’une grève dans les transports en commun permet d’isoler une cause particulière à l’origine d’un surcroît de trafic automobile et de pollution de l’air. Les deux faits ont ainsi pu être corrélés sur ces périodes de mouvements sociaux : l'air plus pollué entraîne une progression des pathologies respiratoires.

Le jour de la perturbation, la concentration en monoxyde de carbone est plus élevée. En conséquence, les admissions aux urgences pour affections aiguës des voies respiratoires supérieures sont significativement plus nombreuses. Les jours suivants, la concentration en particules fines dans l’air augmente, ainsi que les admissions aux urgences pour anomalies de la respiration.

Une étude menée sur 10 agglomérations avec les données des AASQA

L'analyse a été conduite par l'INSEE sur les 10 principales aires urbaines de France (Paris, Lyon, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Lille, Nice, Nantes, Strasbourg et Rennes). Les AASQA ont contribué à cette étude, notamment en mettant à disposition les données de concentrations de polluants à l'INSEE. Ainsi pour le territoire de l'agglomération de Lyon, Atmo Auvergne-Rhône-Alpes a fourni ses données.

Aller plus loin sur l'étude INSEE "La pollution de l'air due au trafic automobile augmente les admissions aux urgences pour maladies respiratoires"