Partager :

Une évaluation de l'impact sanitaire de la pollution atmosphérique va être menée dans la vallée de l'Arve. Deux études seront  réalisées sur 41 communes, correspondant au périmètre du Plan de Protection de l'Atmosphère (PPA) de la vallée de l’Arve et cela afin de chercher les liens quantitatifs entre qualité de l’air et santé.

La vallée de l'Arve connaît depuis plusieurs années de nombreux dépassements des valeurs limites de particules fines (PM10) dans l'air, en raison du chauffage au bois et du trafic routier. Même si pour rappel en 2014, la vallée a connu dix jours de pollution dépassant la valeur limite fixée par l'Union Européenne, la tendance est à la baisse ces dix dernières années.

Cette évaluation distinguera les effets à court et long termes : 

Une première étude concernera les effets à court terme et cherchera les corrélations entre les niveaux de concentrations de particules dans l’air et les admissions aux urgences pour des pathologies respiratoires et cardiovasculaires sur la période 2007-2015. En effet, les urgences de Sallanches disposent  de données informatisées sur ces cas d’admission. La difficulté de l’étude réside à la fois sur le faible nombre de cas sur le bassin de vie (population de 100 000 habitants) et sur la difficulté à isoler et extraire les pathologies saisonnières (du type syndrome grippal). Les résultats de l’étude sont attendus pour le début de l'été 2017.

La seconde étude portera sur les effets à long terme de la pollution et plus particulièrement sur les effets sanitaires des PM2,5. Une méthodologie innovante va pour la première fois être testée sur la vallée de l’Arve à partir de données modélisées par Air Rhône-Alpes. Ainsi, des moyennes  pondérées de concentrations par communes seront confrontées aux cas de décès recensés dans  la vallée en 2012 et 2013. Il pourra ainsi être quantifié, une sur ou sous mortalité par augmentation ou diminution d’un niveau moyen de concentration des moyennes annuelles. Les résultats de l’étude devraient paraître au cours du 1er semestre 2017.