Partager :

Dans le monde des métropoles modernes où les citoyens attendent des résultats rapides sur l'amélioration de leur qualité de vie, la Métropole de Lyon parie sur l’accélération de 5 projets innovants pour l’aider à combattre la pollution urbaine.

 

 

Une vie urbaine saine, tout de suite

Aujourd'hui, en ville, tout va très vite : le flux des passagers du métro, le plat que vous avez commandé sur votre smartphone et qui arrive chez vous en quelques minutes, l'enchainement des rendez-vous, les places libres sur les terrasses, les biens immobiliers qui partent en une semaine, les places disponibles en crèche, les automobilistes sur la rocade...

En quelques décennies, le rythme et la croissance des métropoles se sont accélérés. Mais si la vie des urbains s'est accélérée, Il en va de même pour leurs attentes vis à vis des politiques publiques. Les citoyens attendent aujourd'hui un retour rapide et efficace des politiques publiques en matière d'environnement. De plus en plus disposés a vivre dans des villes à l’environnement apaiséIls attendent de leur métropole des résultats sur l'amélioration de leur qualité de vie. 

Le problème de la qualité de l'air

Prenons l'exemple de la qualité de l'air : une part croissante de citoyens attend une réponse pour résorber les problèmes de pollution de l'air en ville. Certains adoptent déjà des stratégies pour se protéger, mais quand il s'agit d'améliorer la situation à l'échelle de l'agglomération, le problème semble plus complexe. Une multitude d'actions sont déjà entreprises tous les jours au niveau individuel ou collectif, mais les résultats peuvent se faire attendre aux yeux des citoyens. 

Demain n'attend pas

Cette hâte à l'amélioration profonde est légitime aux yeux de la commission européenne, qui à décidé de renvoyer la France et cinq autres pays devant la Cour de justice européenne le 17 mai dernier, en raison d’actions jugées insuffisantes.

Ainsi, la commission demande aux territoires incriminés d'aller plus vite pour améliorer la qualité de l'air, car les "plans d'action inefficaces ou efficaces au bout de 10 ou 12 ans sont inutiles pour les personnes souffrant de la pollution de l'air ", dixit le commissaire. 

 

Des plans d'action inefficaces ou efficaces au bout de 10 ou 12 ans sont inutiles 

 

Les résultats viennent... avec le temps

Des résultat, pourtant, il y en a. L’année 2017 vient par exemple conforter la tendance à une amélioration pérenne de la qualité de l’air dans la région Auvergne-Rhône-Alpes et ses métropoles. Car pour la première fois dans la région, aucun dépassement de la valeur réglementaire française et européenne (annuelle et journalière) n’est mesuré pour les particules PM10. Une amélioration considérable amorcée depuis une décennie.

Pourtant l’exposition des populations au regard des seuils sanitaires préconisés par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour ces mêmes particules reste importante. A l’échelle de la Métropole de Lyon par exemple, la quasi-totalité des habitants est touchée. 

 

Le [R]Challenge stimule le numérique pour accélérer l'innovation dans le Grand Lyon

 

Que peut-on faire quand on a pas le temps de faire des choses qui prennent du temps ? On accélère. Comment ? Grâce au numérique notamment.

C’est le pari pris par la Métropole de Lyon avec le lancement du [R]Challenge, réalisé en partenariat avec Atmo Auvergne-Rhône-Alpes et la Caisse des Dépôts. 

Inscrit dans le Plan Oxygène, au milieu des mesures spécifiques dans le domaine de l'habitat ou encore des transports, le [R]Challenge apporte une dimension innovante au plan d'amélioration de la qualité de l'air de la Métropole. Car le dispositif est créé pour inciter les nouvelles solutions (numériques, technologiques, sociales) en faveur de la qualité de l’air. Ainsi, les entreprises numériques et les start-ups sont notamment mobilisées avec pour objectif d'apporter de réelles solutions environnementales et sociétales pour demain.

 

Happytic Qualité de l'air et numérique - 10 Novembre 2016

Acteurs scientifiques, économiques et territoriaux se réunissent pour le [R]Challenge

 

Repérer et accompagner l'innovation 

La métropole souhaite donc soutenir l’émergence de solutions innovantes pour la qualité de l'air et associe à la démarche un regroupement d’acteurs de l’industrie, de la santé, de l’urbanisme, de la mobilité, de l’environnement, de l’énergie et du numérique avec ce dispositif d'innovation ouverte.

Ainsi, une trentaine de projets ont été déposés en réponse à l'appel à projets lancé en janvier 2018, et ont été étudiés. La moitié d'entre-eux sont passés devant un jury de spécialistes pour accéder à la phase de prototypage et d'expérimentation - appelée Sprint - conçue conjoitement par l'Agence NODA et le TUBA (Tuba à expérimentations urbaines).

 

Une sélection exigeante

Les 8 meilleurs projets ont pris leurs quartiers au studio 24 du Pôle Pixel de Villeurbanne pour 3 jours intenses d'accélération de leurs solutions grâce à l'aide de spécialistes ; en termes d'usage, de psycho-sociologie, de transport, ou encore d'économie. Atmo Auvergne-Rhône-Alpes était présent pour apporter son expertise en matière de données environnementales et d'ingénierie atmosphérique. 


Venus chacun avec une technologie, une idée ou un projet pour régler un problème autour de l'air urbain, ces acteurs sont repartis avec une solution complète et directement expérimentable sur le territoire de la Métropole. Le jury final, composé du Grand Lyon, d'Atmo et de la caisse des dépôts, a retenu les 5 meilleurs projets.

 

Les 5 innovations lauréates du [R]Challenge

Voici donc les 5 innovations retenues et leur solution pour améliorer la qualité de l'air de la Métropole. 

 

 

GEOPTIS : Une meilleure compréhension aujourd'hui, un air plus sain demain


Porteur(s) : Geoptis (Groupe La Poste) en partenariat avec la société Atmotrack.
 

" Obtenez une donnée de qualité de l’air au plus proche du citoyen
Pour communiquer et rassembler l’ensemble des acteurs du territoire "
 

Le projet Geoptis propose une solution de mesure dynamique de la pollution grâce à la mise en place d’un réseau de capteurs fixes et mobiles installés sur les véhicules de La Poste permettant notamment d’affiner les modèles de surveillance de la qualité de l’air par de la donnée collectée à l’échelle de la rue.

 

 

TOGETH'AIR : l'intelligence collective pour une métropole agréable à vivre


Porteur(s) : Veolia

" TOGETH’AIR s’adresse à tous ceux qui arrivent encore trop rarement à adapter leurs modes de transport malgré une conscience environnementale de plus en plus forte et une inquiétude croissante sur la santé. "
 

Le projet Togeth’Air pour but d’agréger des données hétéroclites liées ou non directement à la qualité de l’air dans le but de favoriser le changement de comportement dans le domaine des déplacements. Un des enjeux de la solution numérique est de pouvoir enrichir des données objectives par le ressenti des citoyens. Cet enrichissement est possible grâce à un système de collecte de perceptions et d’analyse des réseaux sociaux.

 

 

 

Météo du souffle : mieux vivre vos troubles respiratoires

Porteur(s) : Laboratoire d’aérologie du CNRS, le RNSA et le CEA, dans un objectif de création d’entreprise
 

" Quand je ressens une gêne respiratoire dans la ville, je veux savoir quelle en est la cause afin de m’en prémunir "
 

Ce dispositif innovant propose un service numérique d’information individualisée sur le risque respiratoire lié aux polluants et aux pollens présents dans l’air. La solution à déployer vise à fournir aux personnes sujettes à des troubles respiratoires une information journalière et géolocalisée sur leur niveau de risque observé et prévu à 48h, le type de sources de polluants et/ou la nature des pollens justifiant ce niveau de risque, et des recommandations pratiques leur permettant de le minimiser.

 

 

AirMap


Porteur(s) : IFPEN Lyon, Vinci Autoroute et la Direction Interdépartementale des Routes Centre-Est
 

" Connaître sur un territoire les dynamiques d’émissions polluantes liées au trafic à partir de données issues de trajets réels et impliquer la communauté à agir pour la qualité de l’air "

Le projet Airmap consiste à développer d’un outil d’aide au diagnostic et à la décision pour la conception d’aménagements routiers ou la gestion de trafic à l’aide d’une cartographie dynamique en temps réel des émissions de polluants mesurés sur les véhicules équipés de l’application éco conduite « Geco Air ».

 

 

R#SENS


Porteur(s) : Visuel Concept
 

" Nous accompagnons les collectivités dans la mise en place d’une réglementation limitant l’accès aux véhicules les plus polluants en leur proposant un outil permettant d’informer et sensibiliser les citoyens "

Le projet R#Sens est un dispositif d’information visuel installé en voirie destiné à sensibiliser les automobilistes. Le système devrait permettre de classifier et de reconnaître les véhicules en temps réel et de diffuser des messages ciblés concernant les émissions polluantes tel un radar de vitesse pédagogique. Il est particulièrement adapté au contexte de la Zone à Faible Émission pour la sensibilisation lors d’épisodes de pollution.