Actualité
26 avril 2019
Atmo Auvergne-Rhône-Alpes
Transports

Périphérique de Lyon : abaissement de la vitesse de 90km/h à 70km/h

ser_tec_station_hauteur_a.benoist.jpg
Partager :

Si les automobilistes ont commencé à prendre l’habitude de diminuer leur vitesse lors des épisodes de pollution, les lyonnais vont désormais devoir s’habituer à abaisser en permanence leur vitesse de 90km/h à 70km/h sur le périphérique Laurent Bonnevay.

En effet à partir du 29 avril, la vitesse sera limitée à 70 km/h sur le périphérique lyonnais depuis la porte du Valvert au Nord jusqu’à la jonction avec l’A7 au sud. Cette baisse de 20km/h a, entre autres, pour objectif de diminuer la pollution générée par la circulation et d'améliorer la qualité de l'air

Au niveau de l’agglomération lyonnaise, le trafic routier est responsable de 60% des émissions de d’oxydes d’azote. Cette limitation de  la vitesse engendrera, d’une part, une baisse de la consommation de carburant et donc la réduction de ces émissions de polluants. D’autre part, elle devrait permettre également de fluidifier le trafic, d’homogénéiser la vitesse de tous les véhicules, et favoriser une meilleure utilisation de toutes les voies, en particulier celle de droite.

Contributions par secteurs d'activités - Emissions 2016- Métropole de lyon

Ainsi réduire la vitesse à 70 km/h pourrait avoir un effet bénéfique sur la fluidité du trafic, et donc accentuer la réduction des polluants, les phases d’accélération/décélération étant très émettrices de polluants atmosphériques à l’échappement.

La baisse attendue des émissions du périph à 70 km/h (sur la base de 5% de Poids Lourds) est de l’ordre de :

Dans le cadre de l’application de cette mesure, Atmo Auvergne-Rhône-Alpes va suivre l’évolution des NOx et des particules et réaliser une analyse comparative des mesures avant et après la mise en place de l’abaissement. Cette analyse sera alimentée par des données de comptage et complétée par une étude de l’impact de la mesure sur les nuisances sonores réalisée par Acoucité, l’observatoire de l’environnement sonore de la Métropole de Lyon.

La réduction de vitesse des axes de circulation constitue ainsi l’un des leviers possibles de réduction des émissions de polluants atmosphériques mais doit être combinée avec d’autres actions relatives à la circulation afin d’obtenir une meilleure efficacité : diminution du nombre de véhicules, renouvellement du parc automobile, fluidification des conditions de circulation etc. D’autre part, les plans d’actions doivent également porter sur l’urbanisme pour réduire l’exposition de la population.

C’est pourquoi Atmo Auvergne-Rhône-Alpes accompagne la Métropole de Lyon dans la mise en place de son plan oxygène, notamment sur la création d’une zone à faible émission pour les poids lourds destinés au transport de marchandises et les véhicules utilitaires légers.

Eco-conduite 
Certains comportements au volant font consommer en moyenne 20 % de carburant en plus. En adoptant l'éco-conduite, vous pourrez réduire votre consommation et donc faire des économies mais surtout contribuer à l’amélioration de la qualité de l’air. L’ADEME et l’Ifpen ont d’ailleurs développé une application gratuite Geco Air permettant à l’utilisateur d’évaluer l’impact de l’ensemble de ses déplacements sur la qualité de l’air et le climat. Cette application détecte automatiquement les trajets et attribue un score mobilité délivré chaque jour et après chaque trajet. L'application aide aussi l'automobiliste à améliorer sa façon de conduire par des conseils simples, pratiques et personnalisés après chaque trajet.