Partager :

L’agence Européenne de l’Environnement (AEE) a publié le 24 Septembre dernier un rapport annuel sur la qualité de l’air. Cette étude examine l’exposition des citadins européens à la pollution atmosphérique au regard de la réglementation de l’Union Européenne et des valeurs de référence de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), plus stricte que la législation communautaire.

Que dit l’étude de l’AEE ? 

Même si les efforts des différents secteurs d’activités ont permis un progrès notable des émissions pour certains polluants au cours des dernières années, la qualité de l’air en Europe enregistre, en 2010, des dépassements de valeurs réglementaires et reste donc préoccupante pour la santé des citoyens :

  • 21% de la population urbaine a été exposée à des concentrations de particules PM10 supérieures aux valeurs limites journalières de l'Union européenne. L’exposition aux particules est le risque sanitaire le plus grave lié à la pollution atmosphérique dans l’UE.
  • 17% des habitants de zones urbaines de l’UE ont été exposés à des concentrations d’ozone (O3) supérieures à la valeur cible de l’UE. L’ozone étant à l’origine de problèmes respiratoires et de mortalité prématurée.
  • 7% des européens vivant en milieu urbain ont été exposés à des niveaux de dioxyde d’azote (NO2)  supérieurs aux valeurs limite de l’UE. Le NO2 est un gaz toxique et irritant pour les yeux et les voies respiratoires.

Ces chiffres d’exposition sont également calculés au regard des valeurs de référence de l’OMS, plus strictes que la législation européenne. Ainsi, l’exposition de la population serait de 81 % pour les particules PM10 et de plus de 97 % pour l’ozone. (Voir page 8 du rapport)

Les chiffres d’exposition d’Air Rhône-Alpes 

En Rhône-Alpes, l’observatoire de la qualité de l’air évalue chaque année l’exposition des habitants à la pollution atmosphérique sur la totalité du territoire régional par rapport à la réglementation européenne. 

Le Rapport annuel 2011 établit que : 

  • Près de 2 millions de Rhônalpins ont été exposés à la valeur limite réglementaire de particules PM10
  • 260 000 Rhônalpins ont été exposés à la valeur limite réglementaire en dioxyde d’azote NO2 
  • Plus de 2 millions de Rhônalpins ont été exposés à la valeur cible réglementaire en l’ozone O3

Pour aller en savoir + :