Actualité
26 novembre 2020
Episode de pollution

Poursuite de l’épisode de pollution

fumees_cheminees_actu_episode_pollution-full.jpg
Partager :

Depuis ce dimanche 22 novembre, alors même qu’un second confinement s’impose à tous et que le trafic est réduit (de l’ordre de 20 à 25 % en semaine), plusieurs territoires de la région connaissent une hausse importante des niveaux de particules.

Cet épisode concerne les particules PM10, qui sont un polluant majoritairement émis par le chauffage, notamment les systèmes non performants alimentés en bois.  Le trafic n’y contribue, en Auvergne-Rhône-Alpes, qu’à environ 15 %, alors que la part du secteur résidentiel est de l’ordre de 55%.

Sur les dernières 24 heures, seule la vallée de l’Arve a été touchée par un dépassement réglementaire. Comme annoncé, le bassin lyonnais nord-Isère a connu un répit à la faveur d’un brassage atmosphérique plus important, ce répit pourrait se poursuivre aujourd’hui. Les niveaux de particules sur le bassin lémanique en revanche ont été plus faibles que prévus et aucun dépassement n’a été constaté.

Pour les prochaines 24 heures, les vigilances sur le bassin lyonnais et la vallée de l’Arve restent de mise car les conditions stables se maintiennent. Les concentrations de particules pourraient repartir à la hausse sur Lyon, particulièrement demain.

Par ailleurs, d’autres zones font l’objet d’une attention particulière, comme la vallée du Rhône où les niveaux de particules devraient également sensiblement augmenter.

 

Mise en évidence de l’influence du chauffage sur cet épisode

A partir du samedi 21, la part des particules liées à la combustion de biomasse (en marron dans le graph), dont le chauffage est une composante importante, a progressivement augmenté pour devenir une des principales contributions aux particules. Hier, les niveaux ont sensiblement baissé sur Lyon à la faveur de conditions météo plus dispersives.

 

graphique_episode_26112020.jpg

 

Episode en cours  

Dimanche 22/11/2020 : les concentrations de PM10 ont augmenté, particulièrement sur le bassin lyonnais nord Isère où les critères de déclenchement d’une vigilance ont été atteints (dépassement du seuil d’information et de recommandations de 50 µg/m3). Ailleurs, les niveaux ont varié de moyens à médiocres. 

Lundi 23/11/2020 : les concentrations de particules augmentent encore sur le couloir rhodanien, toujours en raison d’émissions accrues en période froide, et en raison des conditions météorologiques stables, propices à l'accumulation des polluants. Le bassin lyonnais a connu un dépassement du seuil d’information et de recommandations, on s'en est approché dans la vallée du Rhône, sans l'atteindre.

Mardi 24/11/2020, les concentrations de particules resteront encore élevées sur la bassin lyonnais nord Isère, malgré l’arrivée d’un vent de sud, amorçant la baisse des concentrations, qui ne sera cependant pas suffisante pour sortir de l'épisode de pollution.

Mercredi 25/11/2020, un vent de sud modéré en vallée du Rhône devrait contribuer à disperser les particules émises, le seuil d'information et de recommandations ne devrait donc pas être atteint ce jour dans le bassin lyonnais nord-Isère. La vigilance orange y est néanmoins maintenue. Sur la vallée de l'Arve et le bassin lémanique, les conditions météorologiques seront plus favorables à l'accumulation des polluants. Une vigilance jaune est activée sur le Bassin lémanique et une vigilance orange sur la vallée de l’Arve.

Jeudi 26/11/2020, les conditions météorologiques sont de nouveau plus stables et propices à l'accumulation des polluants sur l’ensemble de la région. Sur le bassin lyonnais nord-Isère, les niveaux de particules repartent à la hausse et le seuil d’information devrait être approché, voire localement dépassé dès aujourd’hui et à nouveau franchi demain. La vigilance orange est en conséquence maintenue sur ce territoire. En vallée de l’Arve, la vigilance orange est maintenue en raison d’une prévision de dépassement de seuil pour aujourd'hui et demain. En revanche, la vigilance jaune est levée sur le bassin lémanique où les niveaux devraient rester en dessous du seuil.

Vendredi 27/11/2020, la stabilité atmosphérique se maintient et les niveaux de particules devraient globalement augmenter. 

En vous abonnant aux bulletins d'informations par mail, vous serez les premiers informés en cas de dégradation de la situation. Il vous suffit de renseigner votre adresse, choisir le bulletin de vigilance pollution et définir une zone géographique. 

 

Evolution de la situation 

Je me protège 

enjeu_sanitaire_societal.png

Voici les gestes à adopter en cas d’épisode de pollution :

Pour en savoir plus sur les effets des épisodes de pollutions : « Effets sur la santé »  

J'agis pour réduire mes émissions de polluants 

Deux leviers principaux pour réduire la pollution : le chauffage au bois et les transports routiers. 

Le chauffage au bois et les transports sont deux sources principales de pollution en Auvergne-Rhône-Alpes. En moyenne sur l’année ils contribuent généralement pour moitié aux épisodes de pollution hivernaux. C’est donc sur ces deux secteurs qu’il faut agir pour retrouver un air de bonne qualité. 

enjeu3_chauffage_bois.png

Comment limiter les émissions du chauffage au bois ? 
Les bonnes pratiques ne manquent pas pour concilier qualité de l’air et chauffage au bois : 

  • Limiter l’utilisation du chauffage d’appoint et/ou peu performant comme les foyers ouverts 
  • Utiliser un combustible de qualité et sec 
  • Ne pas trop chauffer, 20°C suffit ! 

Pour en savoir plus : "Chauffage au bois et qualité de l'air" 

 

transports.png

Les transports routiers : une source de pollution majeure en centre-ville des agglomérations et aux abords des grands axes routiers. 

Le secteur des transports demeure le principal émetteur de NOx en Auvergne-Rhône-Alpes (environ 55 %), dont la quasi-totalité des émissions sont imputables aux véhicules Diesel. Il contribue également mais dans une moindre mesure aux émissions de particules (de l’ordre de 20 %). En épisode, il constitue une source de pollution locale importante et a une incidence directe sur la santé des populations riveraines des grands axes routiers ou habitant en centre-ville des agglomérations. 

Pour en savoir plus : Transport et mobilité 

Période propice aux épisodes de pollution : vous êtes vous procuré la vignette crit'air ?  

Le certificat qualité de l’air est un document sécurisé qui permet de classer les véhicules en fonction de leurs émissions polluantes.  
Il est obligatoire 
- pour circuler lorsque le préfet instaure la circulation différenciée lors de certains épisodes de pollution 
- ou pour certains types de véhcules (véhicules utilitaires légers et poids lourds) pour circuler dans les zones à circulation restreinte instaurées par certaines collectivités (par exemple : Lyon et Grenoble) 

Si vous devez vous procurer une vignette crit'air la démarche s'effectue en ligne. La vignette coûte 3,62 euros et est expédiée par voie postale à l'adresse figurant sur le certificat d'immatriculation, sous 10 jours.  

Je reste informé(e) 

application_air.png

Pour être informé tout au long de l'année, et recevoir des alertes en cas d'épisode de pollution :