Actualité
3 mai 2018
Atmo Auvergne-Rhône-Alpes
Evaluation de la qualité de l’air

Premier bilan 2017 : une qualité de l'air qui continue de s'améliorer - Des enjeux et de multiples opportunités pour l'avenir

bilan2017_@AdobeStock_46377636
Partager :

Du 5 au 10 avril, Atmo Auvergne-Rhône-Alpes a présenté à la presse locale et régionale un premier bilan de la qualité de l'air pour l'année 2017. A cette occasion, le diagnostic  de l'année écoulée a été réalisé et a permis de confirmer certaines tendances à la baisse, mais également de mettre l'accent sur les différents enjeux des territoires et les opportunités pour l'avenir.

De multiples enjeux sur le territoire régional

La qualité de l'air est une opportunité pour la région Auvergne-Rhône-Alpes, qui est une des régions les plus importantes en termes de population, industrie et tourisme. La préservation des territoires présentant déjà une bonne qualité de l'air et la résorption des problèmes dans les zones concernées par des niveaux élevés sont autant d'enjeux  pour le territoire. En effet, l'amélioration de la qualité de l'air est au centre de divers enjeux : réglementaire (respect des normes), sanitaire et social (pour une amélioration de la santé), économique (pour l'attractivité de la région), et de transition énergétique pour une amélioration durable dans une démarche intégrée air-climat-énergie.

La pollution chronique a des impacts sanitaires plus importants qu’une exposition aigue mais de courte durée en situation d’épisode de pollution. Elle peut contribuer au développement ou à l’aggravation de maladies chroniques telles que : cancers, pathologies cardiovasculaires et respiratoires, troubles neurologiques, troubles du développement…

 

Pour répondre aux attentes formulées par le Conseil d’Etat et l’Union européenne, le Ministre de la transition écologique et solidaire a chargé la DREAL et les préfets de département de produire des feuilles de route opérationnelles en faveur de la qualité de l'air en associant les acteurs à différentes échelles territoriales (région, département, communes…). Cinq feuilles de route, ont déjà été remises au Ministre fin mars pour les territoires de Lyon, Saint-Etienne, Grenoble, Valence et la vallée de l’Arve.

Atmo Auvergne-Rhône-Alpes accompagnera les acteurs pour la mise en œuvre et l’évaluation de l’efficacité des actions.

 

Etat de la qualité de l'air

 

En 2017, comme l'année précédente, l’amélioration de la qualité de l’air se confirme sur la région Auvergne-Rhône-Alpes. En effet, la tendance de long terme à l'amélioration se confirme avec une année 2017 dont les résultats ont été particulièrement satisfaisants vis-à-vis de la réglementation.

En effet, 2017 est la première année durant laquelle aucune valeur réglementaire n'est mesurée pour les particules dans toute la région. La valeur limite (35 jours de dépassements de plus 50 µg/m3) était jusqu'alors tout le temps dépassée pour les particules PM10.

Ce bilan est toutefois à nuancer en raison de deux polluants qui demeurent encore préoccupants avec des dépassements de valeurs réglementaires: le dioxyde d’azote (NO₂), sur les zones de proximité automobile avec près de 40 000 personnes exposées à des dépassements de valeur limite annuelle (dont 27 000 dans l'agglomération lyonnaise) et l’ozone (O3) , principalement dans le sud de la région et dans les zones d'altitude.

Evolution des concentrations de polluants 2007-2017

 

Alors que l’année 2017 peut tout de même être considérée comme une bonne année en termes de qualité de l’air, des épisodes de pollution ont tout de même eu lieu, en particulier en début de l’année 2017 pour les particules en suspension PM10, mais également l'été avec quelques dépassements pour l'ozone.

 

Episodes de pollution 2017 et nouvelles modalités d'information
La région Auvergne-Rhône-Alpes a connu 38 journées d'activation du dispositif préfectoral en 2017, dont près de la moitié avant la mi-février. Comme les années précédentes, les particules PM10 ont été largement responsables de ces épisodes de pollution (85 % du temps). Le bassin Nord-Isère, le bassin grenoblois, la vallée de l'Arve et la vallée du Rhône ont été les territoires les plus affectés par les épisodes de pollution.
Depuis fin novembre 2017, Atmo Auvergne-Rhône-Alpes informe d'une vigilance pollution de l'air. L'objectif est d'alerter la population, mais également les autorités préfectorales et les collectivités du risque encouru lors de dépassements de seuils réglementaires. Cette vigilance comporte 4 niveaux (vert, jaune, orange et rouge) basés sur l'intensité des concentrations atteintes ou prévues ainsi que la durée du dépassement (persistance).
Plus d'informations sur les aspects réglementaires ici.