Partager :

Le Parlement européen a récemment publié un état des lieux des connaissances scientifiques actuelles tentant de déterminer si la propagation et la sévérité du COVID-19 étaient influencée par des facteurs extérieurs, notamment la pollution de l’air.

Pollution de l'air et COVID-19

L’étude publiée a évalué les effets potentiels de la pollution de l’air sur le COVID-19 en partant de ce qui est déjà admis scientifiquement concernant les effets sanitaires de la pollution de l’air sur la santé.  Elle conclut qu’au regard de l’état actuel des connaissances le lien de cause à effet entre pollution de l’air et propagation du COVID-19 ne peut encore être établi.

Pour autant, le débat scientifique reste largement ouvert. En effet, comme le rappelle Santé Publique France « les données acquises depuis plus de 20 ans par Santé publique France et par le biais d’autres travaux publiés dans la littérature sur d’autres épidémies ont permis de rappeler que l’exposition à court et long terme à la pollution atmosphérique est un facteur de risque à l’origine de maladies aiguës et chroniques respiratoires et cardiovasculaires, et que la pollution favorise l’inflammation et diminue la réponse immunitaire de l’organisme face aux infections. Il est donc raisonnable de considérer la pollution de l’air comme un co-facteur de morbi-mortalité par COVID-19. »

 

Pour aller plus loin sur le sujet COVID-19 et pollution de l'air