Actualité
24 avril 2019
Evaluation de la qualité de l’air
Innovation

Valoriser les données sur la qualité de l’air : découvrir les lauréats du concours de datavisualisation

application
Partager :

Jean-Luc Fugit, Président du Conseil National de l’Air (CNA), et Laurence Monnoyer-Smith, commissaire générale au développement durable, ont rendu hommage aux acteurs de la société civile, au cours de la dernière réunion du CNA. Ils ont notamment récompensé les deux lauréats du concours de valorisation des données sur la qualité de l’air, lancé par le ministère de la Transition écologique et solidaire.

Le sujet du concours : modifier les comportements autour de la pollution de l’air

La pollution de l’air est à ce jour la 3eme cause de mortalité en France, après la tabac et l’alcool. Elle est responsable de 68 000 décès par an. C’est pourquoi ce concours s’est donné pour objectif de donner à chacun les moyens de comprendre et de s’emparer de la thématique « qualité de l’air », et plus loin encore modifier les habitudes.

Le ministère de la Transition écologique et solidaire a souhaité mettre en place ce concours de valorisation des données relatives à la qualité de l’air en partenariat avec la Fédération Atmo France, le Laboratoire central de surveillance de la qualité de l’air, le consortium PREV’AIR, le CITEPA et l’INERIS. Le concours était ouvert à toute personne physique majeure : entrepreneurs, étudiants, chercheurs, membres d’associations, usagers etc. du 4 septembre 2018 au 15 février 2019.

En partant des données disponibles sur la qualité de l’air, les participants devaient aborder la ou les thématiques suivante(s) :

  • Améliorer la compréhension des mécanismes contribuant à la pollution de l’air : influence des sources de pollution, influence des conditions météorologiques… ;

  • Améliorer l’identification des enjeux en matière de qualité de l’air : comment optimiser les moyens de transport ou de chauffage pour améliorer la qualité de l’air ? Comment mieux aménager les centres urbains ? ;

  • Améliorer les connaissances de l’impact de la pollution sur la santé, les écosystèmes, l’économie etc.

Les participants avaient aussi la possibilité de soumettre des améliorations telles que :

  • Des bases de données sur la qualité de l’air mises à disposition dans le cadre du concours ;

  • Des sites Internet correspondant à ces données.

Les outils conçus dans le cadre du concours peuvent prendre différentes formes : fiches d’informations interactives, indices, vidéos, infographies, réseau social, portail Internet, cartographies interactives, diagrammes, maquettes ou prototypes d’applications informatiques ou Smartphone, des outils de calcul…

Qui sont les deux projets récompensés ?

Le projet « La qualité de l’air près de chez soi » de Vincent Lemaire est le premier lauréat du concours. Il s’agit d’une application grand-public, pour voir la qualité de l’air près de chez soi et découvrir les sources de pollution de sa commune. Ces informations encouragent ainsi changer les habitudes et comportements en mettant l’accent notamment sur les sources de pollution principales près de chez soi. Le projet a reçu un prix de 6000 euros de la part du ministère de la Transition écologique et solidaire.

Le projet « DATA’AIR » de Fabrice Caïni est le second lauréat du concours. C’est un projet destiné à la fois au grand-public, afin de le sensibiliser aux impacts des activités humaines et l’exposition à la pollution, mais aussi aux collectivités afin d’améliorer la prise de décision pour améliorer la qualité de l’air et enfin aux bureaux d’études qui utilisent ces données.