Actualités phares 2015

Retour à la fiche bilan
actu_pharest_full_actu.jpg
Partager :

1ère journée nationale de la qualité de l’air

152509_journeeair_t.jpg

Organisée par le Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer la première journée nationale de la qualité de l’air (JNQA) s’est tenue le 25 septembre 2015. L’objectif de cette première édition avait pour ambition de mieux sensibiliser et impliquer les citoyens en faveur de la qualité de l’air. Au-delà de cette sensibilisation et grâce à plus de 80 manifestations organisées en France, cette journée à permis de mettre en avant les bonnes pratiques pour réduire les émissions de polluants.

Air Rhône-Alpes a notamment profité de cette occasion pour lancer son nouveau site Interne, grâce à une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux : « 40 ans de qualité de l’air repensés pour vous aujourd’hui ! » 

De plus, elle a participé au  jeu « Deux pas pour demain », organisé par Grenoble Alpes Métropole pour permettre à ses citoyens de découvrir les politiques environnementales de la Métropole. Enfin, Air Rhône-Alpes a réalisé une vidéo d’information sur la qualité de l’air diffusée toute la journée sur les écrans du réseau Transport Commun Lyonnais.

 

Qualité de l’air : un sujet au cœur des débats, citoyens comme institutionnels

assemblée.jpg

La pollution de l’air est devenue la préoccupation environnementale première pour les Français en 2015 tant sur le plan global que local (Source :« Opinions et pratiques environnementales des français en 2015 » (lien). Si les citoyens s’inquiètent, différentes institutions étatiques ont aussi à travers différents rapports tenté d’alerter sur les conséquences de la pollution atmosphérique. Dans le rapport le plus récent, la Cour des comptes a notamment  déploré l'incohérence des politiques publiques de lutte contre la pollution de l'air. Le Sénat quant à lui a mené une enquête sur le coût de l’inaction. Après avoir auditionné des chercheurs, des ONG (dont Air Rhône-Alpes), des autorités publiques mais aussi des entreprises, la commission du sénat a estimé le coût de la pollution à 100 milliards d’euros par an pour l’Etat. Enfin ce rapport se voit renforcé également par le rapport du Commissariat Général au Développement Durable qui a publié en avril 2015 une étude sur les coûts sanitaires de la pollution de l’air en France. Ces coûts s’échelonnent de 0.9 à 1.8 milliards d’Euros par an. Ils concernent les soins pour les principales pathologies associées à la pollution de l’air ; l’asthme représentant la part la plus importante de ce coût (entre 40 et 60 %).  
 

La COP 21, l’occasion de relier changement climatique et qualité de l’air

actions_cop21_t.jpg

L’accord historique signé en décembre 2015 lors de la 21ème conférence des parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques au Bourget a permis une réelle prise de conscience mondiale. La COP 21 a été aussi l’occasion de mettre en avant les enjeux croisés entre changement climatique et qualité de l’air. Contrairement à ce que l'on pourrait penser l'air et le climat sont étroitement liés et exercent une influence l'un sur l'autre. Air Rhône-Alpes a d’ailleurs appelé à une mobilisation collective en faveur de politiques croisées air-climat-énergie seules à mêmes de traiter de façon convergente ces deux problématiques. Air Rhône-Alpes a déjà  amorcé un travail  dans ce sens notamment en créant au milieu de l’année 2015 un lieu unique pour promouvoir cette démarche : l’Esp’ace. Ce lieu d’accueil partagé avec l’Agence Locale de l’Energie et du Climat de la métropole grenobloise (ALEC) et l’ Association pour une Gestion Durable de l’Energie en Isère (AGEDEN) se veut porteur de synergies sur ces thématiques et répond ainsi de manière globale aux enjeux, qu’ils s’inscrivent à une échelle locale, comme la qualité de l’air, ou mondiale, comme le changement climatique. Selon la Commission Européenne, des politiques concertées air-climat-énergie, permettraient d’économiser environ 2.1 milliards d’Euros sur le coût des actions à mettre en œuvre pour respecter les valeurs réglementaires en matière de qualité de l’air. Des synergies gagnant/gagnant sont possibles, à nous de les mettre en œuvre.

 

Pas de frontière quand il s’agit d’améliorer la qualité de l’air

drapeaux_europeens_fotolia_73675347_t.jpg

Depuis quelques années maintenant Air Rhône-Alpes a développé des partenariats avec les pays frontaliers notamment l’Italie et la Suisse et va continuer à travailler sur les projets amorcés en 2015 : 

  • Une poursuite de la coopération franco-italienne est proposée dans le cadre ALCOTRA 2014-2020 avec le programme CLIM’AERA dont l’objectif est de capitaliser les résultats des programmes précédents (AERA, PART’AERA et SH’AIR) pour étendre les modélisations aux GES et optimiser les plans air et climat en testant les nouveaux outils mis à disposition par le JRC (organisme technique travaillant pour la commission européenne) pour aider les régions à prioriser leurs plans. 

 

  • Le programme G²AME2 proposé à l’INTERREG franco-suisse viendra mettre en application des simulations à partir de l’outil de cadastrage/modélisation commun conçu dans G²AME1

Les collaborations sur les programmes INTERREG bilatéraux suisses et italiens se poursuivront en 2016, avec le montage de programmes GAMEs et CLIM’AERA permettant d’adapter au mieux les plans d’atténuation des émissions sur les territoires frontaliers.