Bilan 2018 - Ain

ain-ra2018-full
Partager :

Portrait du territoire

Un territoire dense mais contrasté

 

Géographiquement, l'Ain est caractérisé par la dualité de son relief. La partie ouest est constituée de zones de plaines (Bresse, Dombes, Plaine de l’Ain, Val de Saône) et des aires urbaines de taille moyenne. A l’est, le territoire est plutôt montagneux avec des cluses et des vallées (Bugey, Pays de Gex, Revermont). Les reliefs sont toutefois plus faibles que dans les départements voisins des Savoie et de l’Isère, avec un point culminant autour de 1.700 m.

L’industrie occupe une part importante de l’économie, l’Ain est en effet le 1er département industriel de France (part de l'emploi industriel dans l'emploi total).

Chiffres clés du territoire

  • 626 127
    habitants, dont 130 415 dans l'agglomération du Bassin de Bourg-en-Bresse

     

  • 407
    communes

  • 5762 km2
    de superficie

 

enjeux DU TERRITOIRE

Les 4 enjeux d'une meilleure qualité de l'air

 

Comme sur le reste de la région, ce territoire est au carrefour de quatre enjeux. (Cliquez sur l'image pour voir le détail)

 

fiche_sraddet_ain_vdef_6juin2017.jpg

 

état de la qualité de l'air

 

Le département de l’Ain est sensible à la pollution atmosphérique avec une agglomération en son centre et des zones densément urbanisées tournées vers Lyon et vers Genève, mais également en raison d’émissions industrielles, résidentielles (Bourg-en-Bresse) et du secteur agricole.

Le territoire est confronté à des problématiques dites de vallées où la météorologie sera un facteur essentiel dans les concentrations avec la présence de fréquentes inversions de températures propices à l’accumulation de polluants. La diversité des émissions et des conditions de dispersion fait de ce département un espace où les enjeux de qualité de l’air sont diversifiés.

L’agglomération de Bourg-en-Bresse connait donc à la fois une problématique de pollution locale par son secteur résidentiel relativement dense, ses transports et ses entreprises mais elle subit aussi parfois l’influence des grandes métropoles qui l’entourent.

 

Focus sur l'année 2018

La qualité de l’air s’améliore globalement et durablement à l’exception de l’ozone qui reste un polluant préoccupant sur ce département.

 

En 2018, dans l’Ain comme sur le reste de la région, la qualité de l’air s’améliore. Cependant, une partie de la population demeure exposée :

  • Pour le dioxyde d’azote, le long des axes routiers majeurs, 300 habitants du département subissent encore des niveaux supérieurs à la valeur réglementaire en vigueur (qui est égale au seuil OMS).
  • Pour les particules PM10, le nombre de personnes exposées à des niveaux strictement supérieurs à la valeur recommandée de l’OMS est faible (100 personnes), mais il faut noter qu’autour des grandes agglomérations et des axes routiers, les niveaux de PM10 fleurtent souvent avec ce seuil.
  • Pour les particules fines PM2,5, 98 000 personnes (15,6%) sont exposées à des niveaux au-dessus de la recommandation de l’OMS.
  • Pour l’ozone, deux tiers de la population du département (66,5%, soit 420 000 habitants) restent exposés à des niveaux qui dépassent la valeur cible pour la santé.

 

 

CHIFFRES CLÉS

  • 0
    habitant concerné par le dépassement des valeurs réglementaires de PM10 ou PM2.5

Exposition des populations
  • 98 000
    habitants exposés à des niveaux de PM2.5 supérieurs aux seuils préconisés par l’OMS

  • 300
    habitants sont concernés par des dépassements du seuil européen pour le dioxyde d’azote (NO2)

  • 420 000
    habitants sont concernés par des dépassements de la valeur cible ozone

Vigilances pollution
  • 15

    jours d’activation d’une vigilance pollution dans le département

 

Agir sur le territoire - leviers et actions

Les émissions de polluants sont en baisse sur ce territoire comme sur le reste de la région.

Les baisses observées ne suffisent toutefois pas à atteindre des taux de concentrations dans l’air inférieurs aux seuils réglementaires et sanitaires. Aussi, des efforts sont à poursuivre dans différents secteurs, en particulier sur :

  • le transport (responsable des 2/3 des émissions de dioxyde d’azote dont la quasi-totalité imputable au Diesel),
  • le résidentiel en particulier le chauffage au bois non performant (responsable à lui seul d’environ 40% des émissions de particules PM10)
  • l’industrie (près de 10 % des émissions de particules PM10)
  • l’agriculture (près de 1/3 des émissions de particules PM10).

Différents plans d’actions en faveur de la qualité de l’air sont déclinés sur le territoire : Plan de Déplacements Urbains de l’agglomération, Plans Climat Air Energie Territoriaux. Ils visent à réduire les émissions polluantes sur ces différents secteurs d’activité.

CHIFFRES CLÉS

  • 13
    PCAET qui ont besoin des données produites par l’observatoire.

 

bilan des actions

Des plans pour améliorer la qualité de l'air dans l'Ain

 

Surveillance de la qualité de l’air

La surveillance de la qualité de l’air est assurée par une modélisation sur l’ensemble du territoire de l'Ain à une résolution de 10 mètres afin d’appréhender l’exposition chronique des habitants du territoire. Ces cartographies sont validées par les mesures des stations de référence implantées sur la région, dont 2 sont sur le territoire. A ce dispositif s’ajoute ponctuellement des mesures par moyens mobiles. De manière quotidienne, une cartographie journalière à l’échelle du kilomètre est également disponible afin de prévenir les épisodes de pollution.

10m

Résolution fine échelle

10 mètres, c'est la résolution de nos cartes d'exposition des population sur l’ensemble du département.

Parmi les nombreuses actions réalisées sur le territoire, on peut mentionner :

  • L’actualisation de l’inventaire des pollens et des pesticides,
  • Mise en place et gestion de la plateforme de signalement des odeurs ODO
  • Le suivi quotidien de la qualité de l’air avec l’application smartphone Air To Go
  • La création et lancement du fonds de dotation convAIRgence
  • pour la coopération internationale : poursuite du projet franco-suisse Pact’air.

 

Accompagnement des acteurs territoriaux

Atmo Auvergne-Rhône-Alpes a accompagné le SIDEFAGE dans le cadre du suivi industriel et accompagne également le PCAET commun aux EPCI du bassin Genevois Français ainsi que le PCAET de la Plaine de l’Ain.

 

Réunions du comité territorial 

 

Les comités territoriaux d’Atmo Auvergne-Rhône-Alpes constituent les lieux de concertation, d’élaboration des programmes et de communication au plus proches des préoccupations des acteurs du territoire. Ses membres assurent ainsi un lien fort sur le territoire et une remontée des besoins et attentes locales. Voici un tour d’horizon des sujets traités en 2018.

Le département de l’Ain est à la fois sur le Comité Ain Pays de Savoie (APS) et sur le Comité Ain-Rhône-Isère (AIR). Les principaux thèmes abordés en 2018 ont été : le nouvel arrêté préfectoral et ses conséquences sur le territoire, l’offre d’Atmo Auvergne-Rhône-Alpes à ses membres.

Comité Territorial APS

Les principaux thèmes abordés en 2018 ont été le nouvel arrêté préfectoral et ses conséquences sur le territoire, l’offre d’Atmo Auvergne-Rhône-Alpes à ses membres et enfin une conférence a réuni différents intervenant sur le report modal de marchandises dans les Alpes.

 

Comité Territorial AIR

 

13 mars 2018

Présentation d’un premier bilan de qualité de l’air pour l’année 2018 et de quelques travaux menés sur les pesticides ainsi que les outils de mesures employés dans le cadre de l’évaluation de l’impact sur la qualité de l’air du trafic.

18 octobre 2018

Visite du Centre de lutte contre le cancer Léon Berard, présentation des indicateurs de qualité de l’air liés à la santé et présentation d’études partenariales menées sur les liens entre qualité de l’air et cancer.

18 novembre 2018

Présentation des résultats de l’enquête et de l’offre aux membres et présentation du bilan des activités et projets d’actions 2019. 

Les outils à disposition sur le territoire

 

 

Des outils pour accompagner les acteurs locaux

En complément de l’accompagnement réalisé aux côtés des partenaires locaux, Atmo Auvergne-Rhône-Alpes met à disposition un certain nombre d’outils d’information et de diagnostics. Pour découvrir toutes ces ressources, consultez la page dédiée.
 
 

Ressources

  • Les résultats à l’échelle communale de son inventaire des émissions.
  • 1 cartothèque comprenant notamment les 7 cartographies régionales réglementaires réalisées chaque année.
  • Les données des 79 stations fixes réparties sur la région
  • Des bilans trimestriels et un bilan annuel par département
  • Les données air-bruit et air-climat-énergie produites dans le cadre des observatoires associés ORHANE et ORCAE.
 
 
 

Des outils pour informer et sensibiliser

Au quotidien, Atmo Auvergne-Rhône-Alpes met à la disposition de tous sa prévision quotidienne de qualité de l’air à trois jours (aujourd’hui, demain et après-demain). Pour aller plus loin et mieux comprendre les enjeux liés à l’air, de nombreux contenus et supports multimédias sont proposés sur son site Internet. Pour découvrir toutes ces ressources, consultez la page dédiée.

Ressources

  • 1 prévision régionale
  • 1 prévision fine échelle quotidienne sur 10 agglomérations (115 Go de données quotidiennes)
  • 1 prévision régionale quotidienne (résolution 1km)
  • En saison, 1 carte hebdomadaire du risque d’exposition aux pollens et une carte quotidienne de prévision du risque allergique à l’ambroisie.
  • 1 site web
  • 1 application smartphone
  • 1 API
  • 1 Portail Data