Bilan 2018 Drôme-Ardèche

drome_ardecher-2018-full
Partager :

 

Portrait du territoire

 

La Drôme et l’Ardèche sont les départements les plus méridionaux de la région. Les 825 0000 habitants des 2 départements sont répartis de manière hétérogène sur le territoire. L’Ardèche présente une densité de population faible (59 hab.km2). La densité de population de la Drome est un peu plus élevée (77hab.km2) mais reste bien inférieure à la moyenne régionale (113 hab.km2). L’est de la Drôme et l’ouest de l’Ardèche, territoires de basses et moyennes montagnes contrastent fortement avec la vallée du Rhône plus urbanisée et industrialisée.

Cette zone concentre en effet la majorité de la population des départements, et est en outre desservie par des voies de communications majeures comme l'autoroute A7 ainsi que par les lignes ferroviaires LGV Rhône-Alpes et LGV Méditerranée. L’ensoleillement est particulièrement élevé en Drôme Ardèche et induit une attractivité touristique importante (entre 4.6 et 4.9 millions de touristes par an sur les 2 départements).

Chiffres clés du territoire

Drôme
  • 505 000
    habitants

     

  • 367
    communes

  • 6530 km2
    de superficie

Ardèche
  • 325 000
    habitants

     

  • 339
    communes

  • 5529 km2
    de superficie

 

enjeux DU TERRITOIRE

Les 4 enjeux d'une meilleure qualité de l'air

 

Comme sur le reste de la région, ce territoire est au carrefour de quatre enjeux. (Cliquez sur les images pour voir le détail)
 

fiche_sraddet_26.jpg

 

 

fiche_sraddet_07.jpg

 

état de la qualité de l'air

 

En raison de leur topographie et de leur climatologie, les départements de la Drôme et de l’Ardèche restent sensibles en termes de qualité de l’air.

L’axe nord-sud de la vallée du Rhône, très fréquenté par le trafic routier notamment, concentre les polluants automobiles. De plus, c’est un secteur qui canalise les masses d’air en provenance d’autres territoires, parfois très chargées en polluants. Oxydes d’azote et particules sont par conséquent présents dans toute la vallée du Rhône.

En outre, les températures estivales plus élevées que sur le reste de la région et l’influence du climat méditerranéen sont favorables à la formation de polluants dits secondaires comme l’ozone. Les deux départements de la Drôme et de l’Ardèche sont par conséquent sensibles de manière récurrente à cette pollution à la différence des autres départements de la région. De par sa situation géographique, l’agglomération de Valence Romans n’échappe à ce constat.

La sensibilité à la pollution atmosphérique y est même accrue du fait d’une plus forte densité de population et d’activités humaines plus importantes.

 

Focus sur l'année 2018

En 2018, dans la Drôme comme sur le reste de la région, la qualité de l’air s’améliore. Cependant, une partie de la population demeure exposée :

 

  • Pour le dioxyde d’azote, 400 habitants du département, notamment en vallée du Rhône le long des axes routiers majeurs, subissent encore des niveaux de concentrations supérieurs à la valeur réglementaire (qui est égale au seuil OMS).
  • Concernant les particules PM10, le nombre de personnes exposées à des niveaux strictement supérieurs à la valeur recommandée de l’OMS est faible (600 personnes), mais il faut noter que sur l’axe de la vallée du Rhône, les niveaux de PM10 fleurtent souvent avec ce seuil.   
  • Concernant les particules fines PM2,5, près de deux tiers des habitants du département (62.4% soit 315 000 personnes) sont exposées à des niveaux supérieurs à la recommandation de l’OMS.
  • Enfin, pour l’ozone, presque toute la population du département (97,3%, soit 490 000 habitants) reste exposée à des niveaux qui dépassent la valeur cible pour la santé.

 

En 2018, en Ardèche comme sur le reste de la région, la qualité de l’air s’améliore. Cependant, une partie de la population demeure exposée :

 

  • Pour le dioxyde d’azote, le long des axes routiers majeurs (en vallée du Rhône), 200 habitants du département subissent encore des niveaux de concentrations supérieurs à la valeur limite réglementaire (qui est égale au seuil OMS).
  • Pour les particules PM10, le nombre de personnes exposées à des niveaux strictement supérieurs à la valeur recommandée de l’OMS est faible (100 personnes), mais il faut noter que sur l’axe de la vallée du Rhône, les niveaux de PM10 fleurtent souvent avec ce seuil.   
  • Concernant les particules fines PM2,5, un tiers des habitants du département (33,3% soit 108 000 personnes) sont exposées à des niveaux supérieurs à la recommandation de l’OMS.
  • Enfin, pour l’ozone, deux tiers de la population du département (65,8%, soit 213 000 habitants) reste exposée à des niveaux qui dépassent la valeur cible pour la santé.
La qualité de l’air s’améliore mais reste fragile en Drôme et Ardèche. Les populations sont encore trop exposées à l’ozone en période estivale et aux particules PM2.5 toute l’année au regard des seuils sanitaires

 

 

CHIFFRES CLÉS

  • 0
    habitant concerné par le dépassement des valeurs réglementaires de PM10 ou PM2.5

Exposition des populations
  • 700
    habitants exposés à des niveaux de PM10 supérieurs aux seuils préconisés par l’OMS

  • 423 000
    habitants exposés à des niveaux de PM2.5 supérieurs aux seuils préconisés par l’OMS

  • 600
    habitants de Drôme Ardèche sont concernés par des dépassements du seuil réglementaire pour le dioxyde d’azote (NO2)

  • 703 000
    habitants sont concernés par des dépassements de la valeur cible ozone

Vigilances pollution
  • 13

    jours d’activation d’une vigilance pollution dans le département

 

Agir sur le territoire - leviers et actions

Les émissions de polluants sont en baisse sur ce territoire comme sur le reste de la région.

Les baisses observées ne suffisent toutefois pas à atteindre des taux de concentrations dans l’air inférieurs aux seuils réglementaires et sanitaires. Aussi, des efforts sont à poursuivre dans différents secteurs, en particulier sur :

  • le transport (les 3/4 des émissions de NOx sont dues au secteur trafic),
  • le résidentiel en particulier le chauffage au bois non performant (responsable à lui seul de plus de la moitié des émissions de particules fines PM2.5 )
  • l’agriculture ( environ ¼ des émissions de particules fines PM10)
  • l’industrie.

Différents plans d’actions en faveur de la qualité de l’air sont déclinés sur le territoire : Plan de Déplacements Urbains de l’agglomération Plans Climat Air Energie Territoriaux. Ils visent à réduire les émissions polluantes sur ces différents secteurs d’activité.

CHIFFRES CLÉS

  • 14
    PCAET qui ont besoin des données produites par l'observatoire

  • 1
    Plan de déplacement Urbain sur Valence Romans

 

bilan des actions

Des plans pour améliorer la qualité de l'air en Drôme-Ardèche

 

Surveillance de la qualité de l’air

La surveillance de la qualité de l’air est assurée par une modélisation sur l’ensemble du territoire drômois et ardéchois à une résolution de 10 mètres afin d’appréhender l’exposition chronique des habitants du territoire. Ces cartographies sont validées par les mesures des stations de référence implantées sur la région, dont 6 sont sur le territoire. A ce dispositif s’ajoute ponctuellement des mesures par moyens mobiles. De manière quotidienne, une cartographie journalière à l’échelle du kilomètre est également disponible afin de prévenir les épisodes de pollution.

10m

Résolution fine échelle

10 mètres, c'est la résolution de nos carte de prévision sur l’ensemble des départements.

Accompagnement des acteurs territoriaux

Atmo Auvergne-Rhône-Alpes a accompagné Valence Romans Agglo dans le cadre du suivi du PCAET de l’agglomération valentinoise, et dans le cadre de sa politique de protection de la santé publique.

Atmo a également accompagné la DREAL et la DDT dans la mise en place du suivi des feuille de route pour la qualité de l’air. Atmo a également apporter son expertise dans le cadre de la révision de l’Arrêté Préfectoral sur la gestion des épisodes de pollution atmosphérique, et sur la mise en place opérationnelle de ce dernier.

En outre, l’observatoire a continué de participer au projet PARCOURA (lien vers actu de notre site) dont l’objectif est l’étude des freins et leviers à la pratique de la marche à pied et du vélo dans la ville pour améliorer la qualité de l’air.

Atmo a également participé au cours de l’année 2018 à la réflexion sur la limitation de vitesse de l’A7 aux abords de Valence. Un travail complet d’évaluation de cette mesure en termes de qualité de l’air a été menée par Atmo (lien vers actu de notre site), avec une estimation des gains de pollution atmosphérique liées à la mise en place de cette mesure.

 

Réunions du comité territorial 

 

Les comités territoriaux d’Atmo Auvergne-Rhône-Alpes constituent les lieux de concertation, d’élaboration des programmes et de communication au plus proches des préoccupations des acteurs du territoire. Ses membres assurent ainsi un lien fort sur le territoire et une remontée des besoins et attentes locales. Voici un tour d’horizon des sujets traités en 2018.

19 mars 2018

Bilan de la qualité de l’air du territoire, présentation des enjeux du territoire, Zoom sur les pesticides et sur les outils disponibles pour évaluer l’impact du transport sur la qualité de l’air.

11 septembre 2018

Visite du centre de valorisation des déchets du Sytrad à Etoile sur Rhône, en lien avec la qualité de l’air et la thématique odeur. Intervention de Magali Berger du SYTRAD et de Benoit Philibert, Pilote de projet PRPGD, à la Région Auvergne Rhône Alpes.

Objectifs :

  • Mieux comprendre les enjeux de la qualité de l’air liés aux déchets
  • Sensibiliser les membres sur d’autres enjeux que le trafic
  • Présentation du plan régional de gestion des déchets
  • Présentation de la plateforme de signalement d’odeur ODO (lien vers news et communiqué de presse)

11 Décembre 2018

« L’offre aux membres d’Atmo Auvergne Rhône Alpes ». Présentation de la démarche de travail réalisée pour mettre en place la nouvelle offre aux membres menée au sein de la structure.

  • Diagnostic auprès des administrateurs
  • Orientations stratégiques
  • Conception de l’offre

 

Les outils à disposition sur le territoire

 

 

Des outils pour accompagner les acteurs locaux

En complément de l’accompagnement réalisé aux côtés des partenaires locaux, Atmo Auvergne-Rhône-Alpes met à disposition un certain nombre d’outils d’information et de diagnostics. Pour découvrir toutes ces ressources, consultez la page dédiée.
 
 

Ressources

  • Les résultats à l’échelle communale de son inventaire des émissions.
  • 1 cartothèque comprenant notamment les 7 cartographies régionales réglementaires réalisées chaque année.
  • Les données des 79 stations fixes réparties sur la région
  • Des bilans trimestriels et un bilan annuel par département
  • Les données air et bruit et air-climat-énergie produites dans le cadre des observatoires associés ORHANE et ORCAE.
 
 
 

Des outils pour informer et sensibiliser

Au quotidien, Atmo Auvergne-Rhône-Alpes met à la disposition de tous sa prévision quotidienne de qualité de l’air à trois jours (aujourd’hui, demain et après-demain). Pour aller plus loin et mieux comprendre les enjeux liés à l’air, de nombreux contenus et supports multimédias sont proposés sur son site Internet. Pour découvrir toutes ces ressources, consultez la page dédiée.

Ressources

  • 1 prévision régionale
  • 1 prévision fine échelle quotidienne sur 10 agglomérations (115 Go de données quotidiennes)
  • 1 prévision régionale quotidienne (résolution 1km)
  • En saison, 1 carte hebdomadaire du risque d’exposition aux pollens et une carte quotidienne de prévision du risque allergique à l’ambroisie.
  • 1 site web
  • 1 application smartphone
  • 1 API
  • 1 Portail Data