Bilan 2020 - Cantal

header_bilan2020_cantal.png
Partager :

 

Portrait du territoire

Un territoire dense mais contrasté

 

Le département du Cantal tire son nom du massif du Cantal qui le couvre largement. Il s’agit d’un département de moyenne montagne qui présente une faible densité de population. 
L’activité économique du Cantal demeure dépendante de l’agriculture, en forte restructuration, et surtout de la progression des emplois du secteur tertiaire. 
Par tradition, le département n’est pas un territoire industriel. Le tissu industriel se concentre dans le bassin d’Aurillac. Le tourisme est devenu au fil des années une activité économique majeure dans le département qui possède un potentiel de développement important tourné vers le tourisme de pleine nature.

Ainsi du fait de sa faible densité de population et sa topographie, le Cantal est un territoire préservé au regard des phénomènes de pollution de l’air que ce soit en raison des faibles émissions locales ou des faibles apports de polluants depuis les départements voisins. La préservation de ce “capital” qualité de l’air doit être un axe fort des politiques de développement de ce territoire afin de le valoriser auprès des acteurs du tourisme et du monde économique. 

Chiffres clés du territoire

  • 145 143
    habitants

     

  • 246
    communes

  • 5 726 km2
    de superficie

 

 

état de la qualité de l'air

 

 

Territoire déjà préservé les années précédentes avec une qualité de l’air dans les meilleures de la région, l’année 2020 confirme ce constat.

Dioxyde d'azote et particules

Le département est caractérisé par des émissions de polluants très faibles et par conséquent aucun dépassement de seuils sanitaires n’est relevé par modélisation sur l’ensemble du Cantal pour les polluants primaires que sont le dioxyde d’azote et les particules. Par conséquent, aucun habitant du Cantal n'est exposé à des fortes concentrations.

Ozone

En revanche et contrairement aux années passées, une centaine de personnes pourraient être exposées à un niveau d’ozone supérieur à la valeur cible pour la santé indiquant une légère augmentation des concentrations pendant la période estivale principalement sur les zones d’altitude et leurs proches périphéries. Toutefois, ce nombre d’habitants possiblement touchés reste très faible pour ce polluant au regard d’autres territoires.

bandeau_decouvrez_bilan_cantal.png

 

 

Les outils à disposition sur le territoire

 

 

Des outils pour accompagner les acteurs locaux

En complément de l’accompagnement réalisé aux côtés des partenaires locaux, Atmo Auvergne-Rhône-Alpes met à disposition un certain nombre d’outils d’information et de diagnostics. Pour découvrir toutes ces ressources, consultez la page dédiée.
 
 

Ressources

  • Les résultats à l’échelle communale de son inventaire des émissions.
  • 1 cartothèque comprenant notamment les 7 cartographies régionales réglementaires réalisées chaque année.
  • Les données des 79 stations fixes réparties sur la région
  • Des bilans trimestriels et un bilan annuel par département
  • Les données air-bruit et air-climat-énergie produites dans le cadre des observatoires associés ORHANE et ORCAE.
 
 
 

Des outils pour informer et sensibiliser

Au quotidien, Atmo Auvergne-Rhône-Alpes met à la disposition de tous sa prévision quotidienne de qualité de l’air à trois jours (aujourd’hui, demain et après-demain). Pour aller plus loin et mieux comprendre les enjeux liés à l’air, de nombreux contenus et supports multimédias sont proposés sur son site Internet. Pour découvrir toutes ces ressources, consultez la page dédiée.

Ressources

  • 1 prévision régionale
  • 1 prévision fine échelle quotidienne sur 10 agglomérations (115 Go de données quotidiennes)
  • 1 prévision régionale quotidienne (résolution 1km)
  • En saison, 1 carte hebdomadaire du risque d’exposition aux pollens et une carte quotidienne de prévision du risque allergique à l’ambroisie.
  • 1 site web
  • 1 application smartphone
  • 1 API
  • 1 Plateforme Data