Bilan 2020 - Puy-de-Dôme

header_bilan2020_puy_de_dome.png
Partager :

 

Portrait du territoire

Dans le département du Puy-de-Dôme, les activités humaines responsables des émissions polluantes dans l’air se concentrent dans la plaine de Limagne qui accueille des espaces densément peuplés (agglomération clermontoise), des autoroutes, quelques sites industriels et une agriculture intensive.  

Les zones de reliefs abritent deux parcs naturels régionaux : celui des Volcans d’Auvergne à l’ouest et celui du Livradois-Forez à l’est. Ces derniers, bien que préservés en matière d’émissions polluantes, connaissent les niveaux d’ozone les plus importants du territoire durant l’été (influence de l’altitude sur l’intensité du rayonnement Ultra-Violet favorable à la formation de ce polluant secondaire). Toutefois, les surfaces et les populations exposées restent modérées. 

 

Chiffres clés du territoire

  • 653 7422
    habitants

  • 464
    communes

  • 7979 km2
    de superficie

état de la qualité de l'air

 

 

 

Dioxyde d’azote

À l’instar des autres départements de la région (hormis la métropole de Lyon), le Puy-de-Dôme n’est plus visé en 2020 par des dépassements de la valeur limite relative au dioxyde d’azote qui est aussi la valeur sanitaire fixée par l’OMS. Cette nette amélioration devra être consolidée dans les prochaines années car la baisse des émissions de ce polluant majoritairement d’origine routière est possiblement expliquée par les effets de la crise sanitaire, en particulier les différentes limitations de déplacements et diminutions d’activité.

Particules

Pour les particules, l’exposition des habitants à des valeurs supérieures au seuil sanitaire défini par l’OMS a été divisée par 2 par rapport à 2019 pour ne concerner actuellement que quelques centaines de personnes, chiffre le plus bas de ces dernières années, très loin de la situation de 2017.

Ozone

En revanche, l’évolution concernant l’ozone consiste plutôt en une augmentation de l’exposition des habitants du Puy-de-Dôme à des niveaux supérieurs à la valeur cible pour la santé. Cependant, cette exposition doit être relativisée puisqu’elle reste faible car évaluée à moins de 1% de la population départementale. Ce polluant secondaire dont la formation est favorisée par des températures chaudes et l’ensoleillement doit rester sous surveillance.

bandeau_decouvrez_bilan_puy_de_dome.png

 

Les outils à disposition sur le territoire

 

 

Des outils pour accompagner les acteurs locaux

En complément de l’accompagnement réalisé aux côtés des partenaires locaux, Atmo Auvergne-Rhône-Alpes met à disposition un certain nombre d’outils d’information et de diagnostics. Pour découvrir toutes ces ressources, consultez la page dédiée.
 
 

Ressources

  • Les résultats à l’échelle communale de son inventaire des émissions.
  • 1 cartothèque comprenant notamment les 7 cartographies régionales réglementaires réalisées chaque année.
  • Les données des 79 stations fixes réparties sur la région
  • Des bilans trimestriels et un bilan annuel par département
  • Les données air-bruit et air-climat-énergie produites dans le cadre des observatoires associés ORHANE et ORCAE.
 
 
 

Des outils pour informer et sensibiliser

Au quotidien, Atmo Auvergne-Rhône-Alpes met à la disposition de tous sa prévision quotidienne de qualité de l’air à trois jours (aujourd’hui, demain et après-demain). Pour aller plus loin et mieux comprendre les enjeux liés à l’air, de nombreux contenus et supports multimédias sont proposés sur son site Internet. Pour découvrir toutes ces ressources, consultez la page dédiée.

Ressources

  • 1 prévision régionale
  • 1 prévision fine échelle quotidienne sur 10 agglomérations (115 Go de données quotidiennes)
  • 1 prévision régionale quotidienne (résolution 1km)
  • En saison, 1 carte hebdomadaire du risque d’exposition aux pollens et une carte quotidienne de prévision du risque allergique à l’ambroisie.
  • 1 site web
  • 1 application smartphone
  • 1 API
  • 1 Plateforme Data