Bilan statistique été 2019

Retour à la fiche bilan
img_stats.jpg
Partager :

Cartographie régionale des signalements

 

Nombre de signalements par commune.jpg

Nombre de signalements par commune

Par rapport au trimestre précédent, la fréquentation de la plateforme a augmenté de 6 %. Concernant la répartition géographique, le constat est sensiblement le même : les bassins lyonnais et stéphanois concentrent la majorité des signalements. Toutefois, on note également un « bruit de fond » sur l’ensemble de la région, signe de l’existence de nombreuses problématiques d’odeurs.

Fréquentation de la plateforme

Après la baisse observée entre mars et mai, la fréquentation mensuelle est repartie assez nettement à la hausse entre juin et août (Figure 2 et Figure 3). Il est possible que l’actualité estivale chargée (marquée par d’intenses épisodes de pollution) ait sensibilisé la population aux problématiques de qualité de l’air et donc incité au signalement d’odeurs. De plus, la période estivale est plus « propice » à la détection d’odeurs (plus de temps passé à l’extérieur, fenêtres ouvertes…).

repartition_mensuelle_des_signalements.png

Répartition mensuelle des signalements

La recrudescence des signalements est particulièrement observable à partir de la mi-juillet. Plusieurs journées ont totalisé plus de 15 signalements : 23/07, 01/08, 05/08, 06/08, 27/08 et 28/08. Une rapide analyse indique que ces pics furent dus à des phénomènes localisés (bassin stéphanois et ouest de l’Ain). Les commentaires associés à ces signalements laissent entendre également que les canicules exacerbent les phénomènes olfactifs.

repartition_journaliere_des_signalements.png

Répartition journalière des signalements

 

Caractérisation des odeurs ressenties

Concernant la répartition géographique des signalements, on constate ce trimestre une forte prédominance des odeurs d’égouts, d’excréments en plus des habituelles odeurs « chimiques », de brûlé, azotées. (Figure 4). Ces deux types d’évocation se rencontrent surtout sur les bassins stéphanois, lyonnais et dans l’Ain.

repartition_par_type_dodeurs.png