Episode ozone

fotolia_195033379_m.jpg
Partager :

Sommaire 

 

L’ozone c’est quoi ? 

L’Ozone est un polluant « secondaire », c’est-à-dire qu’il n’est pas rejeté directement dans l’air par des sources de pollution mais résulte de transformations chimiques de polluants déjà présents dans l’air. Ces réactions chimiques sont déclenchées par le rayonnement solaire , c’est pourquoi l’ozone est plus présent en été et en journée. Selon le lieu et le moment, sa production ou sa destruction sera favorisée. 

la_pollution_a_lozone_expliquee_par_atmo_grand_est_-_youtube_-_google_chrome.jpg
​La pollution à l'ozone expliquée par ATMO Grand Est

 

Les seuils réglementaires pour l’ozone 

Les seuils réglementaires pour l’ozone  

  • Seuil d'information et de recommandation  : 180 µg/m3 en moyenne horaire* dépassé pendant une heure 
  • Seuil d'alerte  : 240 µg/m3 en moyenne horaire* 

Pour en savoir plus sur les différentes normes  par polluant consultez notre page  :  Normes nationales 

Pour en savoir plus sur les épisodes de pollution et les dispositifs préfectoraux de gestion  :  Dispositif prefectoral 

 

Les épisodes d’ozone en région Auvergne-Rhône-Alpes 

La pollution par l'ozone affecte toutes les grandes agglomérations françaises et leurs périphéries. Cependant, les régions sous l'influence d'un climat continental ou méditerranéen, très ensoleillé et chaud en été, sont davantage sensibles à cette pollution. Par son mode de formation, l'ozone conquiert de vastes territoires, bien au-delà des agglomérations concentrant les émissions de polluants (des niveaux d'ozone très élevés sont mesurés à plus de 50 km des villes). Des dépassements des valeurs cibles destinées à la protection de la santé humaine et à la préservation de la végétation y sont régulièrement enregistrés.  

Evolution des concentrations de l’ozone ces 10 dernières années 

L’ozone est très dépendant des conditions météorologiques, du fait de son mode de formation. Aussi, il est plus présent les années chaudes et ensoleillées.  

 

Tendances d'evolution des moyennes annuelles- region.jpg

 

Infographie réglementation OMS région Aura

Plus d’informations : Bilan ozone 2018 

Pourquoi le taux d'ozone peut être plus élevé en zone rurale ou interurbaine qu'en agglomération ? 

-En zone urbaine ou en bordure d’axes routiers, lorsque l’ozone se forme au-dessus des villes, dès qu’il parvient au contact des oxydes d’azote émis par les gaz d’échappement, une nouvelle réaction chimique se produit et le « consomme » la nuit. Le phénomène est un peu moins marqué dans les zones interurbaines où des niveaux d’oxydes d’azote globalement moins élevés permettent à l’ozone de se former en journée mais ne l’empêche pas d’être détruit chaque nuit.

- En zone périurbaine, il s’y produit des processus de formation et destruction de l’ozone sous l’influence des oxydes d’azote (émis par le trafic) qui contribuent à la formation de l’ozone la journée, puis à sa destruction la nuit. L’ozone évolue donc selon un cycle journalier très marqué, en opposition au cycle des oxydes d’azote.

- En zone d’altitude ou rurale, on retrouve l’ozone formé principalement à partir de la pollution urbaine, les masses d’air pouvant se déplacer sur de grandes distances. Les polluants précurseurs étant en faible quantité, ils ne peuvent réduire les concentrations d’ozone la nuit. On obtient donc des teneurs en ozone quasi-stationnaires. De plus, parmi les polluants précurseurs nécessaires à la formation de l’ozone, se trouve le méthane (CH4). Ce composé est nettement plus présent en zone rurale qu’en zone urbaine, car émis en grande partie par les activités agricoles, et également par la faune et la flore de manière tout à fait naturelle. Les composés organiques volatils, favorisent également la formation d’ozone. Ils sont en majorité d’origine naturelle, produits par la végétation, notamment les arbres. Enfin, l’intensité du rayonnement UV a une forte influence sur la formation d’ozone. Or, plus on monte en altitude, plus l’intensité des rayons UV est importante, d’où les concentrations parfois élevées mesurées en montagne en été. (Illustration : carte annuelle dépassement 120/8h O3 AuRA).

 

Effets sur la santé et l’environnement 

La pollution par l’ozone a des effets multiples, sur la santé, la végétation, les bâtiments…

Effets sur la santé : les enfants, les personnes âgées, les asthmatiques, les insuffisants respiratoires sont particulièrement sensibles à la pollution par l’ozone. Des taux élevés de ce gaz irritant peuvent provoquer toux, inconfort thoracique, essoufflement, irritations nasale et oculaire. La présence importante d’ozone peut également augmenter la sensibilisation aux pollens. Lorsque le taux ambiant d’ozone augmente, les études épidémiologiques ont démontré une élévation des indicateurs sanitaires (mortalité anticipée, etc.).

Effet Santé Ozone

Une étude réalisée par l’InVS démontre les risques supplémentaires pour la santé humaine de la pollution de l’air lorsqu’elle est associée à des fortes températures. Ainsi, pour une même augmentation des concentrations d’ozone, les effets sanitaires sont accrus lorsque les températures sont caniculaires. 

Par ailleurs, pendant la période estivale, la présence d’ozone se cumule avec la présence de pollens dans l’air : les symptômes allergiques ou respiratoires peuvent être exacerbés pour les personnes les plus fragiles.

L’ozone a également des effets sur l’environnement en perturbant la croissance de certaines espèces végétales et en entraînant des baisses de rendement dans les cultures. Il contribue par ailleurs à l’effet de serre. Enfin, il attaque et dégrade certains matériaux (le caoutchouc par exemple). 

 

Je me protège et j'agis pour réduire mes émissions de polluants

La lutte contre la pollution par l'ozone représente un enjeu majeur dans le domaine de la qualité de l'air, compte tenu de l'impact de cette pollution sur la santé humaine et sur l'environnement. L’équilibre entre les émissions d’oxydes d’azote et de composés organiques volatils détermine les teneurs d’ozone dans l’air. Seules des actions combinées de réduction des émissions de précurseurs peuvent donc permettre de diminuer les niveaux d’ozone dans l’atmosphère.  

A court terme :

J'agis : 

  • Je n’utilise pas de produits chimiques comme les solvants ou les peintures, 
  • Je privilégie les transports en commun, le covoiturage et/ou les transports doux, 
  • Je respecte les limitations de vitesse, 
  • Je reporte tout déplacement inutile nécessitant l’usage d’un véhicule, 
  • Je coupe le moteur lors d’arrêts prolongés, 
  • J’évite toute conduite sportive.

Je me protège : 

  • Je continue d’aérer mon habitation durant 10 minutes, deux fois par jour (en fin de matinée en hiver et en début de matinée/nuit en été), 
  • Je continue à vivre normalement, 
  • Les conducteurs étant plus exposés à la pollution, j’évite d’aérer mon véhicule lors des périodes de forts trafics, dans les tunnels ou encore dans les embouteillages, 

Le préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes, et les préfets des départements, mettent en œuvre, chacun pour ce qui le concerne, les actions d'information et les mesures d'urgence destinées à réduire les émissions de polluants. 

A long terme  :

L’ozone est un polluant qui affecte une très grande partie de la région Auvergne-Rhône-Alpes et en moyenne, les concentrations augmentent. Pour réduire ces concentrations, dans un contexte pénalisant lié au réchauffement climatique (plus de canicules = formation d’ozone favorisée), il convient de mettre en place des actions coordonnées de réduction des  émissions des  principaux précurseurs, oxydes d’azote et composés organiques volatils, et ce sur de vastes territoires (a minima à l’échelle régionale).  

pollution_ozone_.jpg

 

Comment être informé lors d’un épisode de pollution ? 

C’est simple, rendez-vous à la rubrique « Abonnement newsletter » et choisissez de recevoir dans votre messagerie : les épisodes de pollution, le bulletin quotidien, le bulletin hebdo de l'air…. 

« S'informer c'est déjà agir ! Atmo Auvergne-Rhône-Alpes met à votre disposition des alertes pollutions gratuites par E-MAIL » 

Pour être informé tout au long de l'année, et recevoir des alertes en cas d'épisode de pollution : 

Connaître les actions de réduction des émissions de polluants mises en place => contactez la préfecture de votre département