L'animation territoriale

Retour à la fiche bilan
Conseil d'administration du 22 avril 2016
Partager :

Air Rhône-Alpes est l’organisme agréé par le Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer pour la surveillance et l’information sur la qualité de l’air dans le région Rhône-Alpes. Comme les 26 Associations de Surveillance Agréées de Surveillance de la Qualité de l’Air regroupées au sein de la fédération ATMO France, sa gouvernance repose sur un système quadripartite, chaque collège ayant le même nombre de voix : Etat, Collectivités Territoriales, Représentants du monde économique, Associations/Personnalité qualifiées et organismes partenaires.

ACCES DIRECT >>
Les membres du bureau
Les travaux 2015  : conseil d'administration et bureau
L'année 2015 du côté des comités territoriaux
 

Les adhérents

Forte de 226 adhérents , Air Rhône-Alpes comporte en 2015 :

  • 22 adhérents représentant l’Etat (1/4 voix)
  • 64 adhérents de collectivités territoriales, dont la Région, les Départements, les EPCI.
  • 111 adhérents représentant le monde économique (industrie et transport essentiellement).
  • 29 adhérents issus du monde associatif, personnalités qualifiées et organismes scientifiques partenaires.

Téléchargez la liste des membres d'Air Rhône-Alpes

Les réunions de travail

Les instances de gouvernance ont été particulièrement actives en 2015 et ont donné lieu à 30 rencontres d’administrateurs, un record lié au contexte de préparation de la fusion avec ATMO Auvergne.

  • 1 Assemblée générale le 15 juin 2015
  • 3 Conseils d’Administration les 9 mars, 1er juin et 30 novembre
  • 3 Bureaux les 21 janvier, 28 mai, 21 septembre
  • 18 comités territoriaux

Un Conseil d’Administration commun avec ATMO Auvergne à St Jean Bonnefond (42) et 4 comités restreints communs avec ATMO Auvergne pour préparer la fusion Air Rhône-Alpes avec ATMO Auvergne : 13 mars, 9 avril, 12 mai, 30 juin et 8 novembre. 

 

Les membres du bureau

 

Pascal GARRIDO

Pascal GARRIDO, Saint-Etienne Métropole

Président (depuis le 13 décembre 2015) et Président du Comité Territorial Loire

L’année 2015 est marquée par le bilan de la qualité de l’air publié par Air Rhône-Alpes lors de sa conférence de presse et qui montre les dégradations de la qualité de l’air par rapport à 2014. Beaucoup d’efforts ont été accomplis mais sont insuffisants pour répondre aux objectifs fixés par l’Europe.
Mais, au-delà de ces objectifs, ce sont les conséquences sur la santé. De nouveaux efforts doivent être poursuivis pour que le chauffage urbain et la circulation routière ne soient plus les principaux responsables des dégradations que nous subissons : en cause, les particules fines et les NOx qui contribuent à cette dégradation . 
Yannick MATHIEU

Yannick MATHIEU, DREAL Rhône-Alpes

Secrétaire

2015 est une année particulièrement importante sur le plan réglementaire et législatif avec la promulgation de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (TECV). Elle prévoit notamment la possibilité pour les collectivités de créer des zones à circulation restreinte aux véhicules les moins polluants. 
Parallèlement, le Ministère de l'écologie a lancé un appel à projet "Villes respirables en 5 ans" pour faire des agglomérations retenues des "villes laboratoires" de reconquête de la qualité de l'air. La région Rhône-Alpes est particulièrement active puisque les agglomérations de Grenoble, Saint-Étienne, Lyon, Annemasse et Faucigny-Glière sont lauréates.
Enfin, 2015 a été marquée par l'organisation de la première journée nationale pour la qualité de l'air. Tous les acteurs étaient invités à se mobiliser et à organiser des événements le 25 septembre dernier avec seul objectif : montrer les bonnes pratiques qui permettent de réduire les émissions de polluants pour mieux respirer.
Bruno FABRES

Bruno FABRES, ARS Rhône-Alpes

Représente Raphaël GLABI, secrétaire suppléant

Un des faits marquants de l'année 2015 relatif à la qualité de l'air a été selon moi le rapport de la Cour des Comptes intitulé "Les politiques publiques et la qualité de l'air"  (Rapport remis à Monsieur le Président du Sénat le 8 juillet 2015 / Dépôt publié au Journal Officiel - Édition des Lois et Décrets du 9 juillet 2015). Ce rapport, fait au nom de la commission d'enquête sur le coût économique et financier de la pollution de l'air, a le mérite de dresser un état des lieux global de la qualité de l'air et de ses impacts (sanitaires, économiques, financiers, environnementaux...) et de proposer des solutions. Il représente une bonne base pour les politiques publiques.
Autre fait marquant de 2015 :  L'organisation d'ateliers participatifs pour arrêter les orientations  du PRSQA 2016-2021 à l'occasion des comités territoriaux a permis aux membres des différents collèges de s'exprimer et de donner leur avis sur les orientations stratégiques prioritaires parmi celles possibles et de proposer, pour chacune de ces orientations, une ou des actions propres à chaque territoire. Ce travail collaboratif est une bonne façon d'associer les territoires aux décisions stratégiques.
Luc NGUYEN

Luc NGUYEN, OMNITHERM

Trésorier

Le moment fort de 2015 est la Cop 21 et la participation d'Air Rhône-Alpes au train du climat. 
Guy LAURANSON

Guy LAURANSON, Arkéma Usine de Pierre-Bénite

Trésorier suppléant

Air Rhône-Alpes, fier de son savoir-faire et habituer à travailler en concertation, a su aborder la fusion avec Air Auvergne avec sérénité et humilité. La fusion est un nouveau cap pour notre association, qui est encore plus, au service de l’information du plus grand nombre .
Jacqueline COLLARD

Jacqueline COLLARD, Association SERA

Vice-présidente suppléante

L’activité de l’AASQA a été une fois de plus très grande, mettant l’accent sur la priorité d’information sur les mesures effectuées et sur les moyens de passage à une réduction de polluants. En ce qui concerne notre association SERA très active au sein du Bureau, nous avons établi un partenariat fort utile en proposant à déjà plus de 75 élus de la région une soirée de sensibilisation sur la qualité de l’air intérieur que nous poursuivons dans les quatre départements restant dans le deuxième semestre 2016.
Marie-Agnès CHAPGIER-LABOISSIERE

Marie-Agnès CHAPGIER-LABOISSIERE, APPA

Vice-présidente

L’année 2015 a été marquée par une forte médiatisation de la question climatique qui a pour conséquence ce que d’aucuns nomment la climatisation de la société. Faut-il s’en plaindre et considérer que la question de la pollution de l’air aurait été masquée par l’urgence du climat ?  Non, car, la lecture des sondages montre que la demande sociale vis-à-vis de la qualité de l’air n’a pas faibli et qu’elle peut même constituer un levier pour encourager la disparition des énergies fossiles à condition de toujours bien replacer l’amélioration de la santé des habitants comme étant un objectif essentiel pour rendre compte de la pertinence des politiques aussi bien à court qu’à moyen ou long terme.
 Au niveau national, la loi de transition énergétique et les rapports parlementaires ou de la Cour des comptes ont contribué à animer le débat sur la place de la qualité de l’air au sein de la société.
Jérôme DUTRONCY

Jérôme DUTRONCY, Grenoble Alpes Métropole

Président du Comité territorial Sud-Isère

Malgré une météo clémente encore cette année, la "mauvaise" qualité de l'Air reste une préoccupation qui n'est plus vue comme un fait indépassable mais comme un facteur négatif à de nombreux secteurs économiques et sociaux, pour preuve les rapports qui estiment le coût astronomique qui en résulte et les impacts sanitaires importants. La période qui s'ouvre sera orientée vers la transformation de nos villes pour qu'elles deviennent salubres et Air Rhône-Alpes est un partenaire incontournable pour se faire !
Jean-Yves HEDON -  © Jean-FrançoisBasset

Jean-Yves HEDON, Conseil Départemental de l'Ain

Président du Comité territorial de l'Ain et des Pays de Savoie

L’année 2015 qui a été marquée par le vote de la loi sur la transition énergétique en août 2015 coïncide avec l’engagement de plus en plus important des collectivités de territoires de l’Ain et des pays de Savoie qui se mobilisent pour l’amélioration de la qualité de l’air avec  2 communautés de communes (Faucigny-Glières et Annemasse  Agglo) qui se lancent dans la démarche des « villes respirables », l’agglo d’Annecy qui met en place un comité d’orientation pour la qualité de l’air, ou encore le PLQA de Chambéry approuvé à l’unanimité par l’agglo…
Thierry PHILIP

Thierry PHILIP, Métropole de Lyon

Président du Conseil territorial Rhône et Côtière de l'Ain

L'année 2015 de la qualité de l'air de la Métropole de Lyon a été riche de projets, en particulier le dossier Villes respirables en 5 ans. Cette action, et son accompagnement par Air Rhône-Alpes, va nous permettre de progresser sur tous les domaines liés à la qualité de l'air.
Michèle RIVASI

Michèle RIVASI, Députée eureopéenne- Personnalité qualifiée

Présidente du Comité Territorial Drôme-Ardèche

2015 s'est terminée en grande pompe avec le sommet sur le Climat à Paris, et avec un accord international… Mais l'année 2015 fut aussi l'une des plus chaudes des dernières décennies… Air Rhône-Alpes fait des mesures de la qualité de l'air afin que des actions concrètes soit prises pour améliorer la fois notre climat et notre santé ; son rôle est donc indispensable et plus on en fera pour la qualité de l'air, plus ce sera bénéfique pour notre climat et notre santé !
Luc SATRE

Luc SATRE, Communauté de communes du Pays roussillonnais

Président du Comité territorial Nord-Isère

L'année 2016 est l'année du jumelage de deux grandes régions. Ceci a demandé à nos deux associations de nombreuses adaptations afin de poursuivre et de développer ensemble nos objectifs.
Un nouveau découpage de nos territoires, mieux adapté à la configuration de la nouvelle région se mettra en place, gage d'une meilleure efficacité. L'engagement de tous permettra cette réussite.

Pages