Rhône

RA15 - Lyon - Rhône
Partager :

Le  Rhône regroupe la Métropole de Lyon, le nouveau département Rhône et une partie du département de l’Ain. Ce territoire a pour caractéristique une forte densité de population. Le territoire de la métropole lyonnaise est majoritairement urbain mais compte également 40 % d’espaces naturels et agricoles. Le territoire du nouveau Rhône est quant à lui constitué de zones périurbaines, rurales et de moyennes montagnes (Monts du Lyonnais, Monts du Beaujolais et Monts d’Or).

Problématiques principales liées à la pollution 

Télécharger diagnostic 69

Le territoire est particulièrement touché par la pollution atmosphérique, avec notamment une exposition marquée au dioxyde d’azote en proximité routière.

D’une manière générale, le département du Rhône et plus particulièrement l’agglomération lyonnaise, sont marqués :

  • par une forte densité humaine ayant pour double conséquences une concentration des émissions polluantes d’origines routière, industrielle et tertiaire et de surcroit une grande quantité de personnes vulnérables à la pollution atmosphérique ;
  • par des conditions climatiques contrastées, avec des vents dominants parfois intenses, orientés Nord-Sud et Sud-Nord, ce qui peut favoriser la dispersion des polluants, mais aussi importer des masses d’air polluées : import d’ozone l’été du sud de la France, import de poussières en fin d’hiver et au printemps du nord et de l’est de l’Europe ;
  • en hiver, par des inversions de températures favorisant la stagnation des polluants à basse altitude ;
  • par une forte densité industrielle au sud de l’agglomération lyonnaise, nécessitant un besoin de surveillance ponctuel, notamment pour les paramètres suivants : benzène, benzo(a)pyrène, dioxyde de soufre. A noter par ailleurs la confirmation en 2015 d'une nette amélioration pour les traceurs de pollution d'origine industrielle
Le territoire du Rhône regroupe depuis le 1er janvier 2015 deux zones administratives distinctes :
-  le nouveau département Rhône avec 158 hab/km2, constitué de zones périurbaines, rurales et de moyennes montagnes (Monts du Lyonnais, Monts du Beaujolais et Monts d’Or),
-  la Métropole de Lyon, avec 2 482 hab/km2, zone urbaine très dense concentrant près de 30 % de la population de la région Rhône-Alpes, et qui compte également 40 % d’espaces naturels et agricoles.

 

Votre référente territoriale : Linda BENAïCHA

lbenaicha@air-rhonealpes.fr 

Linda BENAICHA - référente territoriale
Sur ce territoire très dense et particulièrement exposé à la pollution atmosphérique, ma mission est de sensibiliser et travailler étroitement avec l’ensemble des acteurs locaux publics et privés, mais également avec les citoyens. Les objectifs sont de mieux faire intégrer les enjeux de qualité de l’air dans les prises de décisions collectives et individuelles et d’accompagner la dynamique grandissante vers la mise en œuvre d'actions structurantes en faveur de l'amélioration de la qualité de l'air et de vie des habitants rhodaniens.

Chiffres clés 

Chiffres clés 69 - RA2015
*Chiffres cumulés Nouveau Rhône et Métropole de Lyon.

 

11 plans d'actions

 

  • PCET Conseil Départemental du Rhône
  • PCET Métropole Lyon
  • PCET Ouest Lyonnais 
  • PDU agglomération lyonnaise
  • PDU de l'agglomération viennoise 
  • PCET d'agglomération du Pays Viennois
  • PLU-H Métropole de Lyon 
  • PPA de l'agglomération de Lyon
  • SCoT de l'agglomération lyonnaise
  • SCoT Monts du Lyonnais
  • SCoT Rives du Rhône

 

8 études

 

  • Déplacement de la station de proximité trafic de Garibaldi (Lyon)
  • Evaluation annuelle de pesticides dans l'air ambiant en 2013-2014
  • Exposition des abeilles aux polluants atmosphériques
  • Exposition personnelle des lycéens
  • Programme de surveillance des dioxines et des métaux lourds
  • Suivi de la qualité de l'air autour de la déchetterie de Villeurbanne
  • Suivi des zones multi-exposées à Lyon Croix-Rousse (points noirs)
  • Surveillance des particules dans le Val d'Azergues

 

Actualités Air 2015 dans le Rhône

Un accompagnement pour l’élaboration de plans d’action territoriaux

En 2015, Air Rhône-Alpes a travaillé étroitement avec les partenaires du territoire pour faire émerger des plans d’actions territoriaux prenant pleinement en compte la qualité de l’air : accompagnement du SYTRAL et de ses partenaires, pour les travaux de révision du Plan de Déplacements Urbains de l’agglomération lyonnaise et a soutenu activement la Métropole de Lyon dans sa candidature à l’appel à projet « Villes Respirables en 5 ans ». 

Plan de Déplacements Urbains de l’agglomération lyonnaise
Tout au long de l’année 2015, Air Rhône-Alpes a fortement contribué aux travaux de révision du PDU de l’agglomération de Lyon portés par le SYTRAL, a participé à de nombreux groupes de travail afin de sensibiliser l’ensemble des partenaires aux enjeux de qualité de l’air, fourni des éléments de diagnostic et de prospectives afin d’orienter la prise de décision pour des actions les plus favorables à une meilleure qualité de l’air. Air Rhône-Alpes a ainsi mis à disposition ses outils de modélisation qui ont permis d’évaluer les évolutions d’émissions de polluants attendus en fonction de différents scénarios d’actions, ce qui a conduit les décideurs à intégrer plus fortement le critère qualité de vie dans les scénarios retenus. Un rapport complet restituant les travaux réalisés par Air Rhône-Alpes est en cours de rédaction.

Réponse à l’appel à projet « Villes Respirables en 5 ans"
Dans le cadre de l’appel à projet « Villes Respirables en 5 ans »  Air Rhône-Alpes a  :
soutenu la Métropole de Lyon pour déposer son dossier de réponse et a en particulier sensibilisé les élus à l’opportunité de candidater à ce projet. L'observatoire a facilité les échanges entre services et fourni un diagnostic complet de la qualité de l’air pour appuyer sa candidature. Le plan d’actions qui sera proposé par la Métropole de Lyon est en cours de réalisation et s’appuiera notamment sur la mise en place d’une Zone à Circulation Restreinte (ZCR) et sur l’aide aux particuliers pour le renouvellement de chauffages au bois non performants. Outre l’élaboration du plan d’actions, cette candidature marque une avancée politique notable dans la prise en compte de la qualité de l’air sur le territoire.

Etude de la qualité de l’air sur le secteur Lyon Croix-Rousse

Suite à la 1èreétude initiée en 2007 dans le quartier de la Croix-Rousse à Lyon et l’implantation en 2009 d'une station de mesures dans un établissement sensible en sortie de tunnel, Air Rhône-Alpes a conduit depuis 2014 et durant toute l’année 2015 une étude approfondie sur le quartier de la Croix-Rousse, en partenariat avec la Métropole de Lyon. Cette zone combine en effet une surexposition du point de vue des nuisances environnementales (air et bruit), la présence de populations sensibles et une aérologie complexe liée à la présence d’un tunnel routier et d’une colline. L’étude réalisée a permis d’analyser la situation particulière de dépassement des niveaux de polluants aux abords du tunnel de la Croix-Rousse, à mettre en place des outils fins d’analyse pour caractériser la dispersion des polluants en zone aérologique complexe et identifier des actions permettant de diminuer l’exposition actuelle et future des populations impactées et enfin constituer une base méthodologique de remédiation des zones urbaines en surexposition (points noirs environnementaux). En plus d’assurer la conduite technique de cette étude, Air Rhône-Alpes a fortement soutenu la Métropole de Lyon et la Ville de Lyon dans la concertation et l’information des riverains concernés au travers de nombreuses réunions publiques. Le rapport complet de l’étude est en cours de finalisation et sera publié prochainement.

Nouvelle station de mesure "Lyon Périphérique"

Depuis nouvembre 2014, une nouvelle station de mesure a été mise en place aux abords du périphérique lyonnais, afin de mieux caractériser la qualité de l’air et l’exposition maximale des populations habitant à proximité.
Cette nouvelle station, respecte l’ensemble des critères européens, permet l’homogénéisation du réseau de stations trafic et a la possibilité d’accueillir de nombreuses mesures pour caractériser au mieux les niveaux d’exposition en proximité de l’ensemble du boulevard périphérique. Les mesures effectuées en 2015 avec cette station ont notamment révélé que l’exposition en proximité de l’ensemble du boulevard urbain lyonnais dépasse largement les valeurs limites réglementaires journalières pour les polluants NO2 et PM10, avec des niveaux équivalents à la station A7 sud lyonnais à la Mulatière, considérée comme un point noir environnemental.

En savoir +