Savoie

ra2016_73_saint_jean_maurienne_full.jpg
Partager :

Le département de la Savoie présente un relief montagneux et des vallées où se concentrent les émissions du secteur résidentiel, tertiaire mais aussi les émissions du transit routier (avec un axe structurant vers l’Italie). Les Vallées de l'Arve, de la Maurienne et de la Tarentaise hébergent des établissements industriels émetteurs. Le département est fortement tourné vers le tourisme.
En hiver, les inversions de température favorisent la stagnation des polluants à basse altitude, particulièrement les poussières en suspension. En été dans les zones d’altitude, le rayonnement solaire plus énergétique en montagne favorise la formation d’ozone.

Problématiques principales liées à la pollution 

RA 2015 : télécharger le bilan 73

Le département de la Savoie est particulièrement sensible à la pollution atmosphérique. Avec des zones urbanisées denses, des voiries très fréquentées et une présence industrielle importante en fond de vallée, les sources de pollution sont nombreuses et variées. De plus, le relief et les conditions météorologiques fréquemment stables constituent des facteurs aggravants, favorisant l’accumulation des polluants.

 

Consultez la carte des enjeux de qualité de l'air en Savoie

Bilan 2016 en carte

Actualités 2016

L’année 2016 a été marqué par un épisode de pollution aux particules fines particulièrement long sur la fin d’année. Cet épisode a rappelé à la population et aux élus que nous étions encore concernés par des niveaux de pollutions trop élevés. Cette période a mis en avant la nécessité d’agir pendant les pics mais nous avons aussi rappelé la nécessité d’un travail sur les niveaux de fond qui ont l’impact sanitaire le plus important.

En 2016, un premier grand plan d’actions a été mis en place sur le bassin Chambérien avec le Plan Local pour la Qualité de l’Air. Ce plan qui intervient sur tous les secteurs d’activité doit permettre de diminuer les pics et d’améliorer les niveaux de fond. 
Les actions prises par l’Etat ou les collectivités ne valent que si le diagnostic est partagé et particulièrement par la population. C’est en ce sens que différentes actions ont été menés en Savoie : participation au colloque villes respirables, journée d’éco mobilité, réunion d’information en Maurienne… 

Les niveaux de dioxyde d’azote et de particules fines diminuent ces dernières années sur la Savoie, même avec l’augmentation de la population : c’est une bonne nouvelle. Il faut maintenant tous se mobiliser pour mettre en place et suivre les actions qui permettront à moyen terme d'atteindre, des niveaux de concentrations inférieurs aux seuils de recommandations de l’OMS.