Vie associative 2018

Retour à la fiche bilan
vie_associative.jpg
Partager :

Atmo Auvergne-Rhône-Alpes est l’organisme agréé par le Ministère de l’Environnement de la transition écologique et solidaire pour la surveillance et l’information sur la qualité de l’air dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Les territoires des 13 régions de France métropolitaine et les 6 territoires d'outre mer bénéficient chacun de l'expertise d'une Associations de Surveillance Agréées de Surveillance de la Qualité de l’Air regroupées au sein de la fédération ATMO France. Leur gouvernance repose sur un système équilibré entre 4 collèges, chacun ayant le même nombre de voix : Etat, Collectivités Territoriales, Représentants du monde économique et Associations de protection de l'environnement ou de consommateurs ainis que des personnalités qualifiées. Cette organisation assure l'indépendance et la transparence des résultats. Pour pouvoir prendre en compte les spécificités de la grande région Auvergne-Rhône-Alpes, 6 comités territoriaux sont chargés de proposer des actions répondant aux objectifs de l'association notamment en termes de surveillance ou de communication. L'ancrage des membres sur le terrain contribue à apporter au Conseil d'Administration un éclairage, au plus proche des préoccupations des acteurs du territoire, des besoins et orientations souhaitables, reflet de la diversité régionale.

Sommaire : 

 

Les membres du bureau

 

eric fournier

Eric FOURNIER, Région Auvergne-Rhône-Alpes

Président

Les travaux menés par Atmo Auvergne  Rhône Alpes en 2018, tant par les membres et administrateurs que l'équipe salariée reflètent bien les courants qui transforment notre société. Les besoins d'accompagnement dans le domaine de la surveillance et de l'information sur la qualité de l'air se trouvent profondément modifiés avec une nécessité d'adapter les outils techniques et de communication.

 

Sylvie Fayolle

Sylvie FAYOLLE, Saint-Etienne Métropole

Présidente suppléante et Présidente du Comité territorial Loire et Haute-Loire

L’année 2018 a été marquée par l’élaboration des feuilles de route relative à la qualité de l’air demandée par le ministère au printemps, suivi de l’évolution du contentieux Européen et surtout l’engagement des collectivités dans le déploiement des zones à faibles émissions signé le 8 octobre. Ce sont 15 territoires qui se sont engagés à déployer une zone à faible émissions d’ici fin 2020.
Atmo Auvergne-Rhône-Alpes accompagne les collectivités dans cette démarche.

 

Marie-Agnès CHAPGIER-LABOISSIERE

Marie-Agnès CHAPGIER-LABOISSIERE, APPA

Vice-Présidente

 

Au niveau de l’activité d’Atmo Auvergne Rhône-Alpes, il faut souligner ses compétences notamment dans le domaine de l’expertise. Par ailleurs la Journée Nationale de la Qualité de l’Air a été marquée par de nombreux événements en particulier en Rhône-Alpes et permet ainsi de renforcer l’information des Rhônalpins sur les effets de la qualité de l’air. En ce qui concerne l’année 2018, la qualité de l’air a été fortement dégradée au mois d’août durant la période de canicule où la pollution à l’ozone était très importante générant une vigilance rouge sur certains secteurs. Enfin, le format des rencontres des Comités territoriaux est beaucoup plus interactif grâce aux conférences techniques.

 

Jacqueline COLLARD

Jacqueline COLLARD, Association SERA

Vice-présidente suppléante

L’année 2018 a été une fois encore une année très riche d’activités de l’observatoire avec des périodes fortement impactés par des phénomènes météorologiques en rapport avec les changements climatiques ; ces évènements risquent de se poursuivre face à ce dérèglement généralisé. Il est donc de plus en plus nécessaire de faire de la pédagogie au profit des citoyens afin que des changements de comportements puissent limiter ces évènements et de ce fait moins impacter la qualité de l’air : c’est pourquoi des axes de sensibilisation divers sont de plus en plus indispensables.

 

Yannick MATHIEU

Yannick MATHIEU, DREAL Auvergne-Rhône-Alpes

Secrétaire

 

2018 a été une année dense sur le plan de la qualité de l’air. Avec la révision du plan de protection de l’atmosphère de la Vallée de l’Arve, fruit d’une importante collaboration, l’émergence et la publication de six feuilles de route en faveur de la qualité de l’air ou encore la survenue, durant l’été, d’épisodes de pollution à l’ozone d’une intensité et ampleur rare, les équipes d’Atmo Auvergne-Rhône-Alpes, de la DREAL et de leurs partenaires ont été fortement mobilisées. Malgré l’amélioration progressive de la qualité de l’air ces dernières décennies, la réduction de la pollution atmosphérique reste un sujet de préoccupation majeure et un enjeu sanitaire fort, qui requiert de conjuguer les efforts des instances européennes, de l’État, des collectivités, des citoyens et des acteurs économiques pour respecter les normes sanitaires européennes. De ce fait, les efforts engagés jusqu’alors en faveur de la qualité de l’air vont être poursuivis voire amplifiés dès 2019 avec l’évaluation des plans de protection de l’atmosphère des agglomérations lyonnaise, grenobloise, stéphanoise et clermontoise, afin de préparer la révision des PPA, la mise en œuvre opérationnelle des feuilles de routes ou encore l’émergence de zones à faibles émissions. Atmo Auvergne-Rhône-Alpes en sera un partenaire incontournable.

 

Bruno FABRES

Bruno FABRES, ARS Auvergne-Rhône-Alpes

Secrétaire suppléant

Le troisième plan régional santé-environnement, adopté en avril 2018, met en avant l’amélioration de la qualité de l’air dans le cadre d’un partenariat opérationnel avec ATMO. Une action est consacrée à l’objectif de mobilisation des décideurs locaux, et les aide à agir. D’autres actions du plan intègrent les enjeux sanitaires de la pollution atmosphérique, depuis la connaissance des situations dans les territoires (observation en santé-environnement) jusqu’à la prise en compte du lien avec le changement climatique, en passant par l’éducation et la promotion de la santé-environnement, la formation des professionnels et un urbanisme favorable à la santé. Le mot d’ordre est la prise de conscience individuelle et collective, pour des changements de comportements et pour la démultiplication de l’action : l’air extérieur, mais également l’air à l’intérieur des bâtiments, sont parmi les priorités du PRSE qui vise à réduire les inégalités territoriales, environnementales et sociales de santé. 

 

chantal degrendele

Chantal DEGRENDELE, ARKEMA Usine de Pierre-Bénite

Trésoriere

L’année 2018 marque un nouveau tournant dans l’organisation d’Atmo Auvergne-Rhône-Alpes. Face aux besoins croissants d’accompagnements des territoires et pour faciliter l’innovation dans la surveillance et la participation citoyenne, Atmo AuRA repense son organisation interne autour de 4 unités opérationnelles réunissant chacune une large palette de métiers : observatoire, développement/innovation, prévision et risques, actions et territoires. Un beau challenge à accompagner durant l’année 2019. 

 

Luc NGUYEN

Luc N GUYEN, OMNITHERM

Trésorier suppléant

2018 année importante sur les open data avec la mise en place d'un portail harmonisé avec les autres agences de surveillance de l'air fin 2018.

 

 

Les adhérents et les sujets examinés par les organes de décision

Forte de 250 adhérents, Atmo Auvergne-Rhône-Alpes comporte en 2019 :​

  • 18 adhérents représentant l’Etat 
  • 50 adhérents de collectivités territoriales, dont la Région, les Départements, les EPCI.
  • 144 adhérents représentant le monde économique (industrie et transport essentiellement).

38 adhérents issus du monde associatif, personnalités qualifiées et organismes scientifiques partenaires.

Retrouvez la liste des membres dans le réglement intérieur d'Atmo Auvergne-Rhône-Alpes.

Les sujets examinés

Outre l'approbation de 5 démissions et 6 adhésions, l'étude des comptes et budgets, l'examen des orientations stratégiques et les échanges d'information sur les bilans qualité de l'air et évènements régionaux comme nationaux, les administrateurs se sont attachés spécifiquement à des débats sur les points suivants :

  • Mise en place du fonds de dotation convAIRgence : statuts, désignation de Gilbert ALCAZER (groupe VICAT collège 3) comme représentant de l'AASQA dans le fonds de dotation ,  orientations et démarche de lancement dans le cadre du mécénat d'entreprises
  • Décision d'une sectorisation de l'activité avec un blocage à 5% de compte d'exploitation, étude des modifications nécessaires de statuts et règlement financier
  • Décision du périmètre d'accompagnement des politiques publiques dans le cadre des PPA et feuilles de route -  le secteur de la vallée de l'Arve a été particulièrement présent dans les discussions, tant pour l'accompagnement du PPA que pour répondre aux demandes de la société civile
  • Organisation et règles de prise en charge des incidents/accidents industriels: examen de 6 dossiers
  • Examen de la feuille de route sur l'ouverture numérique, au niveau national et régional : participation à la Journée Qualité de l'Air consacrée à ce sujet en 2018, sécurisation juridique, partenariats avec les utilisateurs de données
  • Animation des équipes salariées : perspective de changement de la convention collective, réorganisation des équipes pour s'adapter aux nouvelles missions, politique de recrutement sur les CDD/CDI, décision de mise en chantier d'un accord d'intéressement
  • Lancement d’une démarche de concertation au niveau des instances de discussion interne pour une refondation de l'offre aux membres

Une nouvelle formule a été testée pour l'Assemblée Générale annuelle, couplée à un séminaire d'information sur des travaux prospectifs.

Les réunions de travail

  • 2 assemblées générales : extraordinaire et ordinaire le 26 juin 
  • 2 bureaux : le 26 avril et le 25 octobre 
  • 3 conseils d'administration :  le 1er mars, le 24 mai et le 10 décembre
  • 17 comités territoriaux