Vie associative

Retour à la fiche bilan
vie_asso_ra2017_full.jpg
Partager :

 

Les Présidents des Comités Territoriaux

 

Jérôme DUTRONCY

Jérôme DUTRONCY, Grenoble Alpes Métropole

Président du Comité territorial Sud-Isère

"Dans le contexte actuel, pression européenne et du conseil d'État, Atmo Aura joue un rôle déterminant dans l'avancement et l'ambition des politiques publiques en faveur d'une meilleure qualité de l'air. En 2017 son action pour "mieux prévoir" a porté ces fruits pour mieux agir en cas de pics de pollution, l'implication des citoyens pour mieux diffuser le message a ouvert de belles perspectives, et l'intrication de l'expertise atmosphérique avec celles des chercheurs sur l'impact sanitaire est désormais essentielle pour aller encore plus loin!"
Jean-Yves HEDON -  © Jean-FrançoisBasset

Jean-Yves HEDON, Conseil Départemental de l'Ain

Président du Comité territorial de l'Ain et des Pays de Savoie

 
Luc satre

Luc SATRE, Communauté de communes du Pays roussillonnais

Président du Conseil territorial AIR - Ain-Rhône-Isère

La pollution atmosphérique est toujours importante, malgré des améliorations constatées et la prise  en compte de la part des citoyens et des acteurs économiques de la nécessité d’agir.
L’élaboration des PCAET par les collectivités et la mise en œuvre d’actions liées à leurs diagnostics devraient également influer favorablement sur la qualité de l’air.
De même, les plans de développement des sources alternatives de carburant pour véhicules que sont l’électricité, le gaz ou l’hydrogène, ainsi que les plans régionaux ou départementaux pour favoriser leur utilisation devraient encore améliorer la qualité de l’air que nous respirons.
Espérons que les mesures effectuées en 2018 confirmeront nos espérances.

 

Michèle RIVASI

Michèle RIVASI, Députée européenne- Personnalité qualifiée

Présidente du Comité Territorial Drôme-Ardèche

 
nicolas bonnet

Nicolas BONNET, Clermont Communauté

Président du Comité territorial Auvergne

En 2017, la pollution de l'air a poursuivi sa lente diminution, largement due au progrès des moteurs des véhicules. Néanmoins, il nous faut être prudent car cette appréciation repose sur la mesure d'une liste finie de polluants qui mériterait d'être étoffée. En effet, les particules ultrafines comme les PM1 ou les nanoparticules ne sont actuellement quasiment pas mesurées alors que leur très petite taille les rend encore plus dangereuses pour la santé, et que les nouveaux moteurs tendent à émettre de plus en plus de ces particules ultrafines au lieu des PM2.5 et des PM10 que nous mesurons actuellement.

 

 

Sylvie FAYOLLE, Saint-Etienne Métropole

Présidente suppléante et présidente du Comité territorial  Loire et Haute-Loire

Sylvie Fayolle
En 2017, les injonctions du conseil d’état (12 juillet 2017) et l’évolution du contentieux européen (sommet ministériel le 30 janvier à Bruxelles) rappellent la nécessité de continuer à agir pour une meilleure qualité de l’air. Heureusement cette qualité de l’air s’améliore chaque année. Ainsi en Auvergne Rhône Alpes certaines valeurs règlementaires sont désormais respectées. Il faut continuer d’agir pour qu'il en soit de même pour les valeurs sanitaires. Au-delà des exigences réglementaires, l’enjeu pour les prochaines années est de démontrer tout l’apport des actions en faveur de la qualité de l’air : amélioration du cadre de vie confortant l’attractivité touristique de notre région mais aussi apport économique avec le développement d’activité local et la cohérence de ces actions d'amélioration de la qualité de l'air avec la transition énergétique.

L'année 2017 du côté des comités territoriaux

Les comités territoriaux sont le lieu d'échange autour des besoins locaux de surveillance et d'information sur la qualité de l'air. Cette année dans le cadre des comités territoriaux les membres ont pu également comprendre et découvrir les solutions innovantes des autres territoires à travers des conférences, débats, visites, expérimentations..

Auvergne : Pics de pollution : phénomène local ou global¬ ? Visite des locaux du LaMp (Laboratoire de Météorologie Physique) au sommet du Puy-de-Dôme et échange autour de la dynamique de l’atmosphère et des pics de pollution.

Drôme-Ardèche : Le changement climatique : quel impact sur la qualité de l’air ? Rencontre pour mieux comprendre l’impact du changement climatique sur l’ozone et l’ambroisie, enjeux spécifques du territoire drômois-ardéchois. Présentation des éléments constatés et échanges autour de l’intervention d’Augustin COLETTE, chercheur à l’INERIS, responsable de l’unité de modélisation atmosphérique et de cartographie.

Ouest de l’Ain-Nord-Isère-Rhône : Le suivi environnemental d’un site industriel : quelles actions en faveur de la qualité de l’air et quelles perspectives de surveillance ? Découverte des moyens de surveillance quotidiens et en cas d’accident impactant la qualité de l’air. Echanges sur les perspectives d’évolution de la surveillance pour répondre aux attentes environnementales, sanitaires et sociales. Visite des installations de la raffinerie de Feyzin.

Ain et Pays de Savoie : Expérimentez grandeur nature le circuit de transformation de vos déchets ménagers ! Découverte de l’incidence du traitement des déchets sur la pollution atmosphérique au CIEL (Centre d’Immersion Educatif & Ludique) animé par le personnel du SIDEFAGE (Syndicat mixte de gestion des déchets).

Sud Isère : Des micro-capteurs pour quoi faire ? Vers une « captothèque » territoriale. Expérimentation de la mesure individuelle à l’aide de microcapteurs et échanges autour de ces nouveaux moyens de surveillance.

Loire et Haute-Loire : Carburant alternatif : quelle efficacité pour améliorer la qualité de l’air ? Une rencontre pour mieux appréhender les différentes technologies de motorisation et leur impact environnemental (Etats des lieux des carburants, présentation de l’électrique mobiloire). La matinée a été clôturé par la visite du site de la future station GNV.

Retrouvez les autres sujets abordés durant les comités territoriaux ainsi que les bilans de qualité de l'air sur la page Nos territoires en 2017.