Vous avez dit gaz à effet de serre ?

effet-de-serre_full_actu.jpg
Partager :

Ce phénomène ne doit pas son nom au hasard puisque il peut être comparé à ce qui se produit sous une serre. Le mécanisme d’effet de serre est un mécanisme naturel qui, en piégeant une partie des rayons infrarouges, permet à la terre d'avoir une température moyenne de 15°C et non de –18°C.

Cependant, depuis la révolution industrielle du XIXème siècle, l'homme a rejeté dans l'atmosphère des gaz (gaz carbonique, méthane, oxydes d'azote, etc.) qui augmentent artificiellement l'effet de serre. Si cet ajout à l'effet de serre naturel est faible (environ +1 %), il est amplifié par la vapeur d’eau et a ainsi contribué à l'augmentation de la température moyenne de notre planète d'environ 0,5°C observée dans la seconde moitié du vingtième siècle.

L’amplification de l’effet de serre « naturel » se traduit par une modification du climat global de la planète : diminution de la banquise aux pôles, fonte des glaciers et du permafrost (sols actuellement gelés qui libéreront du méthane s’ils sont amenés à dégeler), montée du niveau des océans, modification des courants océaniques perturbant de fait l’équilibre thermique de la planète, disparition de territoires en bordure de côte, amplification des phénomènes météorologiques extrêmes etc…

Le changement climatique correspond à une amplification de l’effet de serre « naturel ».

Le dernier rapport du GIEC, ainsi que les relevés (météorologie, concentrations de CO2) à l’échelle planétaire montrent sans aucune ambiguïté que le changement climatique est une réalité.