Bilan janvier 2022- Région Auvergne-Rhône-Alpes

Partager :
actu_hivernal_feu_tesaer.png

LES INDICES MENSUELS EN UN CLIN D'OEIL

Ce bilan concerne le mois de janvier 2022, il a vocation à dresser un bilan de l'état de la qualité de l'air de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Il s'appuie sur des indicateurs, donnant une information sur :

- les niveaux moyens de poussières PM10 et PM2,5, oxydes d'azote et ozone,

- le nombre de jours concernés par des épisodes de pollution, selon les différents bassins d'air,

- le nombre d'incidents ou événements pour lesquels Atmo Auvergne-Rhône-Alpes a suivi de près l'mpact éventuel sur la qualité de l'air,

- le risque allergique aux pollens pour différentes villes de la région, selon la saison, associé à un calendrier pollinique annuel.

EVOLUTION DE LA QUALITE DE L'AIR

nl_jan2022_pm10_fond.png

Retrouvez également les graphiques pour les PM10, PM2.5, NOx et O3 : 

A noter :

• Caractérisé par la présence d’un anticyclone persistant et de températures négatives, le mois de janvier a été marqué par des concentrations en particules fines (PM10 et PM2,5) élevées sur une grande partie de la région. Le seuil journalier d’information (50 µg/m3) pour les PM10 a été franchi à de nombreuses reprises, sur plusieurs bassins d’air. Le seuil journalier d’alerte (80µg/m3) pour les PM10 a également été dépassé sur le bassin lyonnais nord Isère (le 14 janvier) et sur la Vallée de l’Arve (le 27 janvier). Les particules émises par le chauffage ont été la principale source des concentrations mesurées, avec une part importante de particules secondaires : anciennes particules primaires stagnantes compte tenu de la stabilité des masses d’air.
• Les concentrations d’oxydes d’azote (NOx) restent faibles en ce début d’année 2022, malgré l’anticyclone, démontrant au passage que les émissions issues du trafic automobile n’ont pas constitué une part prépondérante des concentrations de particules fines.
• L’hiver n’étant pas propice à la formation d’ozone (froid et période d’ensoleillement trop courte), les concentrations pour ce polluant sont restées basses. 
 
Comment lire ces graphiques ?
Ces graphiques montrent l’évolution depuis le début de l'année 2022 et pour 2021 des concentrations des principaux polluants traceurs de la pollution, et par ailleurs réglementés du fait de leurs effets sanitaires ou environnementaux. L’évolution au fil des semaines est représentée par l'écart relatif entre la moyenne des données mesurées en 2021 et 2022 pour chaque semaine calendaire (du lundi au dimanche) et la moyenne des données mesurées pendant la même semaine calendaire sur les 5 dernières années (2017 à 2021).
Les données utilisées sont celles de tous les sites permanents de mesure de la qualité de l'air en situation de fond en milieu urbain ou périurbain, c’est-à-dire dans les lieux les plus représentatifs de l’exposition de la majorité des habitants de la région, ou en sites de proximité trafic. La prise en compte d’une période de 5 ans permet de s’affranchir des variations inter annuelles liées à la météorologie, il s’agit en quelque sorte de comparer à des « normales saisonnières ».

NOMBRE D'EPISODES DE  POLLUTION

Décompte du nombre de jours de vigilance pollution depuis le début de l'année 2022

Bilan Episodes Pollution janvier 2022

 

ALERTES INCIDENTS

Décompte des incidents depuis le début de l'année 2022

 

chiffre 1

 

 

incident depuis le début de l'année 2022

 

1 nouvel incident durant le mois  de janvier 2022 : Accident sur le site d'Ugitech à Ugine (Savoie)

Date de l'incident : 3 janvier 2022

Lieu : Savoie, Ugine

Un grave accident s’est produit à Ugine (Savoie) sur le site d’Ugitech ce lundi 3 janvier en milieu de matinée. Les services de secours sont toujours mobilisés

Atmo Aura intervient en complément des services d'urgence pour analyser un possible impact sur la qualité de l'air. Un prélèvement des poussières présentes dans l’air est en cours de réalisation en vue de connaitre les métaux ayant pu être dispersés dans l'environnement.

Ugitech fait en effet l’objet d’une surveillance régulière de ces composés dans l’air, au voisinage de ses installations. Ce prélèvement sera répété chaque jour jusqu'à jeudi compris. Il sera ainsi possible de connaitre l’évolution dans le temps des concentrations en métaux, pendant et après l’accident, et de comparer ces résultats avec ceux enregistrés habituellement, afin d’évaluer l’impact potentiel de l’accident.  

 

POLLENS

la saison pollinique reprend doucement, rendez-vous le mois prochain !

calendrier pollinique 2019.jpg