Puy-de-Dôme : le bilan du 2ème trimestre 2018

Partager :
Puy-de-Dôme_paysage

Les indices du trimestre en un clin d'oeil

Sur le second trimestre de l'année 2018, dans les agglomérations de Clermont-Ferrand et de Riom, les indices de la qualité de l'air étaient bons plus de 60% du temps (66% du temps sur Clermont et 63% sur Riom). Ils étaient moyens à médiocres 34% du temps sur Clermont et 37% du temps sur Riom.

Le polluant responsable de l’indice était l'ozone plus de 90% du temps.

Depuis 2018, il n’y a plus d’indice de qualité de l’air calculé sur Issoire. En effet, les polluants réglementés mesurés ne montraient pas de niveaux particulièrement élevés par rapport à ceux mesurés sur Clermont-Ferrand. D’autre part la station de mesure qui a servi à faire une évaluation des niveaux de benzène sur 3 ans n’a montré aucun dépassement réglementaire. Elle a donc été arrêtée.

puy-de-dome_indicesqa_t22018.jpg

 

Les épisodes de pollution

Dans le Puy-de-Dôme, la vigilance pollution n’a pas été activée ce trimestre.

puy-de-dome_vigilance_pollution_t22018.jpg

 

Que dit le réseau fixe ?

Pour les particules PM10, la réglementation fixe une valeur limite avec le seuil de 50 µg/m3 en moyenne journalière à ne pas dépasser plus de 35 jours par an.

Au cours de ce trimestre, sur le département du Puy de Dôme ce seuil n’a été franchi sur aucun site de mesure.

 

puy-de-dome_statistiques_reglementaires_t22018.jpg