Sud-Isère : le bilan du 3ème trimestre 2015

Partager :
sud_isere.jpg

Les indices du trimestre en un clin d’oeil

Sur le Sud Isère, la qualité de l’air était mitigée lors de ce troisième trimestre de l’année, avec 1 jour sur 2 représenté par un indice de qualité de l’air inférieur ou égal à 4 (qualité de l'air très bonne à bonne). 45% du temps l'indice de qualité de l'air était compris entre 5 et 7 (qualité de l'air moyenne à médiocre) et à 5% du temps, il était compris entre 8 et 10 (qualité de l'air mauvaise à très mauvaise). L’ozone était, à 87% du temps, le polluant majoritaire lors du calcul de l'indice de qualité de l'air au quotidien.
 

indice-atmo_sud_isere.jpg

 

Les épisodes de pollution

En juillet et août, la zone du bassin grenoblois a connu 2 épisodes pollués, dus à des niveaux importants d'ozone. Ces épisodes de pollution sont principalement liés à des conditions météorologiques favorables à la formation de l'ozone (températures caniculaires et apports de masse d'air chargées en ozone venant d'autres régions voir d'autres pays).
Sur ce trimestre, ces épisodes pollués ont provoqué, sur le bassin grenoblois, 11 jours d'activation d'un dispositif préfectoral dont 4 jours d'un dispositif d'alerte.

activations_sud_isere.jpg

Que dit le réseau fixe ?

Peu de changements notables concernant les dépassements de valeurs limites entre juillet et septembre pour les particules PM10, le dioxyde d’azote ou le dioxyde de soufre. En effet, toujours aucun franchissement constaté sur l’ensemble des sites. En revanche, pour l’ozone, la quasi totalité des sites du sud Isère dépassent la valeur cible (seuil journalier de 120 µg/m3 sur 8 heures à ne pas dépasser plus de 25 jours par an). C'est le site de Champ sur Drac, avec 48 dépassements, qui est le plus touché.

statistique_sud_isere.jpg