Amélioration de l’estimation des émissions de pesticides vers l’atmosphère en Auvergne-Rhône-Alpes

Partager :
inventoriste_actu.jpg
Etude
Réalisée
Du
1 janvier 2016
au
31 décembre 2016
Pourquoi cette étude ?

Atmo Auvergne-Rhône-Alpes a entrepris depuis 2006 des travaux d’amélioration des connaissances sur l’exposition de la population régionale aux pesticides combinant campagnes de mesures et estimation des émissions vers l’atmosphère.

Suite à un premier inventaire spatialisé régional d’émissions de pesticides vers l’atmosphère réalisé en 2013 par Air Rhône-Alpes, ce travail a pour objectif de mettre à jour et améliorer ces estimations, en les étendant à la partie auvergnate de la nouvelle région.

Par ailleurs, un état des lieux des outils existants pour la modélisation de la dispersion des pesticides dans l’air sera également effectué

Que peut-on en retenir ?

Les estimations des émissions ont été réalisées à partir des données de la Banque Nationale des Ventes de produits phytosanitaires pour l’année 2015 et des facteurs d’émission issus de l’Environmental Protection Agency (EPA).

L’amélioration majeure par rapport à la version de 2013 est la prise en compte des données de vente de pesticides au code postal de l’acheteur, au lieu du code INSEE du siège social du distributeur. Cela permet ainsi une meilleure spatialisation des émissions sur le territoire, grâce à des données jugées plus représentatives. Par ailleurs, ces nouveaux résultats permettent également de disposer des cartographies régionales pour les 86 substances inventoriées alors que seulement 18 avaient été cartographiées en 2013.

La cartographie globale des émissions à l’échelle de la petite région agricole est globalement cohérente avec celle réalisée en 2013. La possibilité d’avoir des données spatialisées, substance par substance ou agrégée par famille par exemple, est très intéressante pour des perspectives d’indicateurs, de croisement de données.

Toutefois, les facteurs d’émission n’ont pas pu être améliorés dans ce projet, en effet cela nécessite des travaux importants dépassant le cadre régional, et les compétences de l’observatoire. Ce point reste donc crucial pour une utilisation des émissions estimées en valeur absolue et constitue donc une priorité pour l’avenir.

La synthèse bibliographique sur la modélisation des concentrations de pesticides dans l’air a permis dans un premier temps d’identifier les différents phénomènes intervenant dans l’atmosphère en les abordant selon leurs contributions comme sources (épandage, volatilisation, érosion,..) ou puits (dépôts, dispersion,..).

Plusieurs types de modèles ont été identifiés pour la modélisation du devenir des pesticides dans l’air : les modèles à compartiment, les modèles lagrangiens, les modèles gaussiens et les modèle eulériens.  La plupart des modèles de dispersion ne sont pas encore applicables à une échelle de quelques kilomètres. En effet, la synthèse bibliographique a montré la complexité de la modélisation des processus, dépendant notamment de la substance concernée.  Par ailleurs, avant de mettre en œuvre la modélisation du devenir des pesticides dans l’air, la question des sources est cruciale. 

Compte-tenu de la complexité, la modélisation des concentrations de pesticides dans l’air doit probablement être abordée de manière similaire à celle des pollens.  Concernant ces derniers, la modélisation mise en œuvre par Atmo Auvergne-Rhône-Alpes ne concerne que l’ambroisie (1 seule saison) sur une saison (1 période réduite). Un cadrage plus précis des besoins en modélisation doit encore être effectué, notamment en se rapprochant des acteurs de la santé.  

De nombreux travaux restent également nécessaires avant une mise en œuvre opérationnelle, qui dépassent le cadre du seul territoire Auvergne-Rhône-Alpes. 

Polluant(s) concerné(s)
Pesticides
Catégorie
Amélioration des connaissances, innovations et partenariats
Thématiques
Activités agricoles
Zone(s) concernée(s)
Région Rhône-Alpes