Amélioration des connaissances sur la répartition spatiale et temporelle des émissions d’ammoniac

Partager :
amelioration_emission_agriculture_f.jpg
Etude
Réalisée
Du
1 janvier 2016
au
31 décembre 2016
Pourquoi cette étude ?

La région Rhône-Alpes est régulièrement touchée par des épisodes de pollution aux particules, notamment en fin d’hiver/début de printemps. Lors de ces épisodes, le nitrate d’ammonium formé notamment à partir des émissions agricoles d’ammoniac et des oxydes d’azote émis majoritairement par le trafic routier représente une part importante des particules PM10.

L’objectif du travail proposé est d’améliorer la répartition spatiale et temporelle des émissions d’ammoniac afin d’améliorer la prévision opérationnelle des concentrations de particules PM10 et le calcul des compositions de particules par le modèle. 
L’action consiste dans un premier temps à recueillir l’ensemble des informations disponibles auprès des instituts techniques et experts régionaux, pour améliorer le profil temporel des émissions d’ammoniac en considérant chaque poste contributeur : épandage de fertilisants artificiels, épandage de déjections animales, etc..
 
Dans un deuxième temps, il s’agit d’évaluer les effets des modifications effectuées au niveau de l’inventaire spatialisé des émissions d’ammoniac sur les concentrations modélisées de PM10.

Que peut-on en retenir ?

Le recueil des informations a montré des répartitions temporelles très différentes selon les sources de données. Le choix a été fait de se fonder au maximum sur les informations obtenues localement auprès d’experts ou de partenaires

La répartition mensuelle des émissions d’ammoniac a été réalisée pour chaque poste contributeur afin d’estimer au mieux un profil global pour les émissions de ce polluant.

Le profil global obtenu est très différent de l’ancien profil utilisé, à tonnage annuel émis équivalent, en augmentant fortement la part des émissions d’ammoniac entre février et mai. 

repartition_emissions_nh3

L’intégration de ces nouveaux profils temporels dans le modèle de prévision de la qualité de l’air sur le domaine Auvergne-Rhône-Alpes montre un impact positif de ces modifications, allant dans le sens attendu : augmentation des concentrations de NH3 et de particules PM10 au printemps.

Cette amélioration des concentrations modélisées de particules doit être poursuivie par des travaux complémentaires, notamment :

  • l’acquisition de mesures complémentaires d’ammoniac dans différents secteurs de la région afin de mieux connaître ce polluant et d’étoffer les comparaisons avec le modèle,
  • un diagnostic des émissions d’ammoniac en dehors de la région.
  • une meilleure prise en compte d’autres types de sources spécifiques dans le modèle (chauffage au bois).
Polluant(s) concerné(s)
Autres polluants
Catégorie
Amélioration des connaissances, innovations et partenariats
Thématiques
Activités agricoles
Zone(s) concernée(s)
Région Rhône-Alpes

En savoir plus, contactez :
Mme
Sabrina Pontet