Amélioration des connaissances sur le transfert des HAP présents dans l’air vers l’eau

Partager :
Vallée de l'Arve - NL Ain et Pays de Savoie
Etude
Réalisée
Du
1 octobre 2015
au
15 novembre 2016
Pourquoi cette étude ?

Les Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAP) sont une famille de composés, faisant partie des polluants organiques persistants (POP). Ils sont émis dans l’atmosphère notamment lors de processus de combustion, et l’un d’entre eux, le Benzo(a)pyrène est règlementé dans l’air ambiant. Atmo Auvergne-Rhône-Alpes réalise ainsi un suivi de ces composés dans l’air depuis plus de quinze ans. Ces polluants sont également retrouvés dans d’autres milieux, notamment dans les cours d’eau. En Auvergne-Rhône-Alpes, le territoire de la vallée de l’Arve est particulièrement concerné par la présence de HAP dans l’air et la qualité de la rivière Arve est également affectée par ces polluants. Atmo Auvergne-Rhône-Alpes a donc travaillé conjointement avec le Laboratoire de Chimie Moléculaire et Environnement (LCME) de l’Université de Savoie afin de mettre en œuvre des premières mesures de retombées atmosphériques de HAP en vallée de l’Arve et contribuer ainsi à l’amélioration des connaissances sur les transferts Air-Eau de ces polluants.

Quinze composés ont été recherchés dans les retombées atmosphériques à l’aide de collecteurs disposés sur quatre sites de la vallée : Chamonix, Passy, Magland, Sallanches. Huit composés sont communs à ceux mesurés dans l’air, car principalement en phase particulaire. Les mesures ont été réalisées par période de 1 à 2 mois de janvier à novembre 2016.

Que peut-on en retenir ?

Les mesures réalisées sur quatre sites de la vallée de l’Arve ont permis de recueillir des premiers enseignements sur les retombées atmosphériques de HAP , notamment :

  • Les composés majoritaires retrouvés dans les retombées atmosphériques sont les composés les plus légers, présents majoritairement en phase gazeuse dans l’air : naphtalène, phénantrène, pyrène, fluoranthène, fluorène.
  • Les dépôts atmosphériques présentent une grande variabilité temporelle et spatiale dans la vallée de l’Arve.
  • La comparaison avec les mesures de benzo(a)pyrène dans l’air à Passy montre une bonne cohérence de l’évolution temporelle. 

La compréhension et la quantification des processus de transfert des HAP à l’interface air-eau est complexe et les mesures réalisées apportent une petite pierre à l’édifice. Afin de poursuivre l’amélioration des connaissances, les mesures de retombées atmosphériques doivent être mises en regard des mesures réalisées dans la rivière.

 

Polluant(s) concerné(s)
Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAP)
Catégorie
Amélioration des connaissances, innovations et partenariats
Thématiques
Recherche/coopération
Zone(s) concernée(s)
CC de la Vallée de Chamonix-Mont-Blanc
Haute-Savoie

En savoir plus, contactez :
Mme
Sabrina PONTET