Plan de Déplacements Urbains de Lyon (PDU)

Partager :
ecomobilite_full_actu.jpg
Etude
En cours
Du
1 janvier 2015

Agglomération lyonnaise
Pourquoi cette étude ?

Obligatoire pour les agglomérations de plus de 100 000 habitants, le Plan des Déplacements Urbains (PDU) définit l'organisation des transports, la circulation et le stationnement dans le périmètre des transports urbains. Il doit définir une utilisation rationnelle des voitures, en insérant la circulation des piétons et des transports en commun dans un souci d'amélioration la qualité de l'air. Le PDU de l’agglomération lyonnaise, adopté en 1997, a fait l’objet d’une première révision en 2005 puis d'une seconde en décembre 2016. 

OBJECTIF GENERAL : Accompagner la deuxième révision du PDU de l’Agglomération Lyonnaise (approuvée en décembre 2017) afin d'y intégrer au mieux les enjeux de la qualité de l'air. Fournir des éléments d'aide à la décision aux acteurs locaux pour orienter et dimensionner les actions du PDU afin de réduire les émissions de polluants locaux liées au transport routier et répondre aux objectifs découlant du PPA et du SRCAE

OBJECTIF TECHNIQUE : Réaliser une évaluation quantitative et spatiale des émissions de polluants atmosphériques selon différentes hypothèses de trafic, d’infrastructures, de transport en commun et de données socio-économiques. Affiner le diagnostic et l’aide à la décision avec des scénarios prospectifs à horizon du PDU (2030). Les simulations réalisées dans le cadre de cette étude ont permis d’évaluer le gain en émissions d’une part entre la situation actuelle (2015) et l’horizon 2030, d’autre part pour l’horizon 2030 entre les scenarii « Fil de l’eau », « SCOT 2030 » et « PDU Actions », le tout sur 3 périmètres : Périmètre de Transport Urbain (PTU), Lyon-Villeurbanne, Voie Rapide Urbaine (VRU) de la zone de PTU.

POURSUITE DE L'ETUDE : Accompagner le suivi / évaluation du PDU au travers d'indicateurs permettant d'évaluer au fil de l'eau l'atteinte des objectifs en matière de qualité de l'air, d'animer la démarche partenariale mais également d'anticiper les besoins. Les PDU doivent faire l’objet d’une évaluation tous les cinq ans, soit en 2022 dans le cas du PDU de l’agglomération lyonnaise.

Que peut-on en retenir ?

Les objectifs 2016 du PPA et 2020 du SRCAE sont dépassés en 2030 pour les NOx et les PM10 avec un gain sensiblement plus important à l'échelle du périmètre d'application du PDU que Lyon-Villeurbanne, grâce à une plus grande maîtrise des distances parcourues. 

La baisse des émissions (qui concerne la plupart des axes routiers) et liée à la fois au rajeunissement du parc roulant entre 2015-2030 (se traduisant notamment par une diminution des émissions et des consommations d’énergie des véhicules et à une conversion d’une partie du parc vers le véhicule électrique), ainsi qu’au report modal marqué vers les modes doux à horizon 2030. 

L’amélioration de la qualité de l’air est dépendante de la zone géographique : le développement important de l’offre de transport en commun sur l’ensemble de l’agglomération combiné à d’autres actions (telles que le développement des modes actifs, une réorganisation du stationnement…) permettent une diminution du nombre de veh.kms.

Polluant(s) concerné(s)
Dioxyde d'azote (NO2)
Gaz à effet de Serre (CO2, méthane, protoxyde d'azote…)
Particules (PM10, PM2,5, ...)
Catégorie
Plans et Programmes
Thématiques
Plans et programme d'actions
Zone(s) concernée(s)
CU de Lyon
Rhône-Alpes
Métropole de Lyon
Lyon