Suivi des niveaux de polluants atmosphériques sur le Pays Roussillonnais en 2014

Partager :
Pays Roussillonnais (38) - Vue zone multi-émettrices
Etude
Réalisée
Du
1 novembre 2013
au
1 septembre 2015

Plateforme industrielle de Roussillon et communes environnantes
Pourquoi cette étude ?

La prise en compte des enjeux de qualité de l’air sur des territoires présentant  des sources d’émissions multiples et variées (grandes zones industrielles, axes routiers majeurs, secteurs résidentiels…) requiert une surveillance adaptée, concernant parfois des composés chimiques spécifiques. Il s’agit d’une approche complémentaire à la surveillance en continu déjà assurée par les observatoires pour un certain nombre de polluants réglementés.

Afin de contribuer à l’amélioration des connaissances dans ce domaine, cette étude menée en 2014 fait suite à l’étude « Air et Santé » de 2006-2007, qui avait permis pour la première fois d’évaluer les niveaux de 85 polluants simultanément sur 3 zones multi-émettrices de la région Rhône-Alpes, dont le pays roussillonnais. 

Cette étude a été menée dans le cadre du Plan Régional Santé Environnement 2, et fait partie intégrante de la deuxième phase (mesures complémentaires) du suivi environnemental global (SEG) du pays roussillonnais.

 

 

 

Que peut-on en retenir ?

Les campagnes de mesures réalisées ont permis d’assurer un suivi des niveaux de tous les polluants ciblés et d’apporter des éléments complémentaires d’aide à la décision pour la surveillance de ces composés dans le pays roussillonnais. 

Un bilan des mesures encourageant

Les résultats ne montrent quasiment pas de dépassement des valeurs réglementaires ou de référence sur la zone, sauf concernant le dioxyde d’azote (NO2) en proximité de l’autoroute A7.

La tendance d’évolution globale (par rapport à 2006-2007 ou dans le cadre du suivi pluriannuel réalisé par l’observatoire) correspond à une amélioration de la qualité de l’air, à relativiser cependant compte tenu d’une météorologie régionale globalement favorable sur l’année 2014. La situation générale semble donc plutôt bonne, avec cependant quelques points de vigilance.

Cette étude confirme notamment que la surveillance des Composés Organiques Volatils (COV) devrait être poursuivie et plus spécifiquement pour les composés chlorés en proximité d’activités industrielles recensées sur la zone.
D’autres composés devraient faire également l’objet d’une surveillance régulière. Outre le cas des composés réglementés en air ambiant, déjà surveillés en continu sur la zone (particules, oxydes d’azote), il s’agit plus particulièrement des métaux lourds et des dioxines/furanes.

La qualité de l’air impactée à proximité immédiate des sources de pollution 

Concernant la répartition spatiale, les sites de mesures placés sur la plateforme industrielle ou en proximité (à Salaise Sud et Péage de Roussillon) sont ceux qui enregistrent les niveaux maxima sur la zone, pour la plupart des polluants.  
Il faut noter toutefois le cas du NO2 dont les niveaux les plus forts sont relevés à proximité de l’autoroute et en zone urbaine (Roussillon).
Les zones les plus densément peuplées sont donc vraisemblablement moins exposées aux composés d’origine industrielle, mais il conviendrait pour confirmer ce constat d’affiner la connaissance de la répartition spatiale des polluants, au-delà de la surveillance métrologique sur quelques points.

 

 

 

 

Polluant(s) concerné(s)
Autres polluants
Composés Organiques Volatils (benzène, toluène, Aldéhydes...)
Dioxines - furanes
Dioxyde d'azote (NO2)
Métaux lourds (Plomb, mercure…)
Particules (PM10, PM2,5, ...)
Catégorie
Amélioration des connaissances, innovations et partenariats
Thématiques
Activités industrielles
Air et Santé
Evaluation de la qualité de l’air
Plans et programme d'actions
Transports
Zone(s) concernée(s)
CC du Pays Roussillonnais
Isère
Péage-de-Roussillon (Le)
Roussillon
Sablons
Salaise-sur-Sanne

En savoir plus, contactez :
M
Manuel MARQUIS