Zone à Faible Emissions (ZFE) de l'agglomération lyonnaise

Partager :
lyon_actu_episode_full.jpg
Etude
Réalisée
Du
1 juillet 2016
au
31 janvier 2019

Agglomération lyonnaise
Pourquoi cette étude ?

Une zone à faibles émissions est dispositif qui permet d'accélérer le renouvellement des véhicules, pour :

  • disposer d'un parc automobile plus vertueux sur un territoire donné et
  • réduire la pollution atmosphérique.

OBJECTIF GENERAL 
Accompagner la Métropole de Lyon dans l’étude de préfiguration d’une Zone à Faibles Emissions pour les Véhicules Utilitaires Légers (VUL) / Poids Lourds (PL) figurant dans le plan Oxygène en trouvant le meilleur compromis au regard : 

  • Du périmètre de restriction
  • De l'inclusion ou non des Voies Rapides Urbaines 
  • Du niveau de restriction 
  • Du report éventuel de trafic 
  • Des populations exposées épargnées et des coûts/contraintes pour les usagers

PERSPECTIVES DE L'ETUDE 
La mise en oeuvre des restrictions de circulation se déclinera progressivement de 2019 à 2021 selon 3 étapes successives : 

  1. L'année 2019 sera consacrée à la prévention et la pédagogie auprès des propriétaires de VUL et PL destinés au transport de marchandises. A partir de février 2019, des panneaux informatifs seront installés en entrée de zone, mais aucune amende ne sera appliquée. 2019 est une année de sensibilisation pour permettre aux professionnels de s’équiper. La verbalisation ne démarrera qu’en 2020.
  2. À partir du 1er janvier 2020 : les poids lourds (PL) et les véhicules utilitaires légers (VUL) avec vignette Crit’air 4 ou 5 + ceux sans vignette seront interdits.
  3. A partir du 1er janvier 2021 les poids lourds (PL) et les véhicules utilitaires légers (VUL) avec vignette Crit’air 3 seront également interdits.
Que peut-on en retenir ?

La création d’une ZFE, associée aux effets de renouvellement tendanciel du parc de véhicules, permet d’agir fortement sur les émissions d’oxydes d’azote et dans une moindre mesure sur les émissions de particules sur le périmètre étudié :

  • environ - 50 % des émissions de NOx entre 2015 et le scénario ZFE 2021 
  • environ - 20 % des émissions de PM10 entre 2015 et le scénario ZFE 2021 

Elle contribue à réduire fortement les populations exposées à des niveaux en NO2 supérieurs à la valeur limite.

Le renouvellement tendanciel du parc automobile entre 2016 et 2021 permet de réduire de 2/3 la part de la population de la Métropole de Lyon concernée par ces dépassements.

La mise en place de la ZFE courant 2021 basée sur une restriction CQA2 qui interdit l’accès des VUL/PL dont la vignette Crit’air est supérieure ou égale à 3 sur le périmètre de Lyon, Villeurbanne, Bron, Vénissieux intrapériphérique et sud de Caluire-et-Cuire permet encore de réduire de plus de 50% l’exposition de la population, principalement sur les communes de Lyon, Villeurbanne et Bron.

Concernant les particules fines, la mise en place de la ZFE n’a que très peu d’impact sur leurs concentrations (baisse ,de moins de 1,5 µg/m3). La réduction de l’exposition aux particules demande d’agir sur différents secteurs d’activité en complément des actions du domaine des transports (chauffage au bois non performant notamment).

POUR EN SAVOIR + : 

Le rapport d'évaluation d'Atmo Auvergne-Rhône-Alpes de la ZFE de la Métropole de Lyon - Mai 2018
Le rapport de consultation de la Métropole de Lyon sur le projet de ZFE - Août 2018
Le CP du Grand Lyon - La métropole de Lyon met en place sa ZFE - 15 novembre 2018
Le Dossier de presse du Grand Lyon - Vous entrez dnas la future ZFE - Janvier 2019
Le flyer du Grand Lyon - Décembre 2019

Polluant(s) concerné(s)
Dioxyde d'azote (NO2)
Gaz à effet de Serre (CO2, méthane, protoxyde d'azote…)
Particules (PM10, PM2,5, ...)
Catégorie
Plans et Programmes
Thématiques
Plans et programme d'actions
Zone(s) concernée(s)
Métropole de Lyon
Rhône