16 janvier 2022
Partager :
Zone(s) concernée(s) Niveau Polluant(s)
Bassin Lyon Nord-Isère
Vigilance orange
Particules PM10
Contreforts du Massif Central
Vigilance jaune
Particules PM10
Ouest Ardèche
Vigilance jaune
Particules PM10
Vallee de l'Arve (PPA)
Vigilance rouge
Particules PM10
Vallée du Rhône
Vigilance orange
Particules PM10

Dimanche 16 janvier, la situation météorologique devrait peu évoluer, mais les émissions dominicales devraient être moindres qu'en semaine, et cela pourrait contribuer à une très légère amélioration de la qualité de l'air. Ainsi, certaines vigilances en cours sont levées sur plusieurs bassins d'air ce jour à 13h30, mais les vigilances concernant le centre de la région et la vallée de l'Arve sont maintenues pour les prochaines 24h car des risques de dépassement des valeurs réglementaires existent encore.
Lundi 17 janvier, l'arrivée d'une petite perturbation par l'ouest et d'un vent de sud modéré en vallée du Rhône devrait conduire à une meilleure dispersion des polluants émis dans l'atmosphère par la reprise des activités humaines. Les taux de pollution devraient diminuer et le seuil réglementaire d'information ne devrait être franchi que sur la vallée de l'Arve où la dispersion sera plus difficile.
Mardi 18 janvier, les conditions météorologiques devraient rester propices à une dispersion satisfaisante des polluants sur la majeure partie de la région.
Attention, les concentrations pourraient repartir à la hausse dès mercredi avec l'installation d'une nouvelle situation météorologique stable, froide et favorable aux inversions de températures persistantes.

Recommandations sanitaires et comportementales

Se protéger pour limiter mon exposition

 

A noter : au delà des effets à court terme lors des épisodes de pollution, les principaux impacts de la pollution de l’air sur la santé sont liés à l’exposition continue, tout au long de la vie.

Populations vulnérables : femmes enceintes, nourrissons et jeunes enfants, personnes de plus de 65 ans, personnes souffrante pathologies cardiovasculaires, insuffisants cardiaques ou respiratoires, personnes asthmatiques.

Populations sensibles : personnes se reconnaissant comme sensibles  lors des pics de pollution et/ou dont les symptômes apparaissent ou sont amplifiés lors des pics (par exemple : personnes diabétiques, personnes immunodéprimées, personnes souffrant d’affections neurologiques ou à risque cardiaque, respiratoire, infectieux).

 

Recommandations vigilance pollution 1

 

Agir pour limiter mes émissions

Recommandations vigilance pollution 2