Représentativité spatiale des mesures et vérification du microenvironnement du site de Passy

Partager :
Etudes
16 janvier 2019

Depuis plusieurs années, la vallée de l’Arve est touchée par des niveaux importants de pollution, en particulier de particules fines (PM10) qui conduisent au constat de dépassements réglementaires.

Outre le contentieux européen qui peut en résulter, la préoccupation concerne principalement l’exposition des personnes à des concentrations de particules fines qui peuvent impacter la santé à court et long terme.

La prise de conscience liée à cette problématique a initié des actions de réduction des émissions de polluants dans ce territoire.

En complément, Atmo Auvergne-Rhône-Alpes doit continuer d’améliorer ses connaissances sur les phénomènes pouvant engendrer des forts niveaux et affiner la modélisation pour visualiser la répartition spatiale des concentrations dans cette vallée à la dynamique atmosphérique complexe.

Chaque année, en fonction des résultats des cartographies annuelles réglementaires, des mesures de vérification (zones sans mesures mais affichant des concentrations notables) ou des mesures complémentaires pour l’amélioration du modèle (mesures en périphérie du territoire, à certaines altitudes, selon certaines typologies…) sont mises en œuvre.

En plus des mesures fixes déjà présentes dans la vallée, 2 moyens mobiles ont pu être déployés pour effectuer des mesures temporaires pendant la période hivernale pour :

  • Compléter la connaissance de la répartition spatiale des concentrations

  • Vérifier l’absence d’impact très localisé sur la station fixe de Passy qui pourraient conduire à une surestimation anormale des niveaux