Amélioration des connaissances sur l'ammoniac

Partager :
Etudes
26 octobre 2018

La région Auvergne-Rhône-Alpes est régulièrement touchée par des épisodes de pollution aux particules, notamment en fin d’hiver/début de printemps. Lors de ces épisodes, le nitrate d’ammonium formé notamment à partir des émissions agricoles d’ammoniac et des oxydes d’azote émis majoritairement par le trafic routier représente une part importante des particules PM10.

En 2016, un travail a été mené pour améliorer la répartition spatiale et temporelle des émissions d’ammoniac afin d’améliorer la prévision opérationnelle des concentrations de particules PM10 .
L’intégration de ces nouveaux profils temporels dans le modèle de prévision de la qualité de l’air sur le domaine Auvergne-Rhône-Alpes montrait un impact positif de ces modifications, allant dans le sens attendu : augmentation des concentrations de NH3 et de particules PM10 au printemps.

Cette amélioration des concentrations modélisées de particules a été poursuivie par des travaux complémentaires, et notamment l’acquisition de mesures complémentaires d’ammoniac dans différents secteurs de la région afin de mieux connaître ce polluant et d’étoffer les comparaisons avec le modèle.