Amélioration des connaissances sur les transferts Air-Eau des HAP (Vallée de l'Arve)

Partager :
Etudes
26 février 2018

Les Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAP) sont une famille de composés, faisant partie des polluants organiques persistants (POP). Ils sont émis dans l’atmosphère notamment lors de processus de combustion, et l’un d’entre eux, le Benzo(a)pyrène est règlementé dans l’air ambiant. Atmo Auvergne-Rhône-Alpes réalise ainsi un suivi de ces composés dans l’air depuis plus de quinze ans. Ces polluants sont également retrouvés dans d’autres milieux, notamment dans les cours d’eau. En Auvergne-Rhône-Alpes, le territoire de la vallée de l’Arve est particulièrement concerné par la présence de HAP dans l’air et la qualité de la rivière Arve est également affectée par ces polluants. Atmo Auvergne-Rhône-Alpes a donc travaillé conjointement avec le Laboratoire de Chimie Moléculaire et Environnement (LCME) de l’Université de Savoie afin de mettre en œuvre des premières mesures de retombées atmosphériques de HAP en vallée de l’Arve et contribuer ainsi à l’amélioration des connaissances sur les transferts Air-Eau de ces polluants.

Quinze composés ont été recherchés dans les retombées atmosphériques à l’aide de collecteurs disposés sur quatre sites de la vallée : Chamonix, Passy, Magland, Sallanches. Huit composés sont communs à ceux mesurés dans l’air, car principalement en phase particulaire. Les mesures ont été réalisées par période de 1 à 2 mois de janvier à novembre 2016.