Evaluation de la qualité de l'air en lien avec l'incendie d'un stock de pneus à Valence (Drôme)

Partager :
Etudes
23 novembre 2018

Un incendie important s’est déclenché vendredi 24 août matin dans l’entrepôt de stockage de la société Allo Pneus, situé à Valence. L’incendie a provoqué un important nuage de fumée noire. Par le biais d'un arrêté préfectoral, Atmo-Auvergne Rhône-Alpes a été mandaté pour réaliser au plus vite des mesures en air ambiant autour de la zone de sinistre.

En complément des mesures permanentes sur le territoire (stations Valence Urbain Centre, Valence Périurbain Sud, Valence Boulevard et A7 Valence Est), des moyens de mesures mobiles de qualité de l'air complémentaires ont été déployés vendredi 24 août en fin de matinée, sur une zone au sud de l'incendie, potentiellement impactée compte tenu de l’orientation des vents au nord, et fréquentée (zone d’activités, plusieurs entreprises avec du personnel sur place). Plus de 80 polluants appartenant à différentes familles ont été ciblés, car susceptibles d’être présents dans les fumées d’un tel incendie : particules, oxydes d'azote, oxydes de soufre, composés organiques volatils, hydrocarbures aromatiques polycycliques, dioxines, furannes, éléments traces métalliques.

L’intervention a permis de mettre en évidence un impact de l’incendie sur les concentrations de nombreux polluants. La hausse significative des concentrations a cependant été concentrée sur une seule journée, celle du début de l’incendie, une nette décroissance apparaissant dès le deuxième jour. Les taux atteints, s’ils sont élevés, ne sont pas exceptionnels au regard des mesures faites en d’autres points du territoire, notamment dans des grandes agglomérations de la région Auvergne-Rhône-Alpes ou dans zones exposées à plusieurs sources (industries + trafic routier). Toutefois, on ne peut exclure que des teneurs plus fortes aient été subies dans d’autres secteurs.