Evaluation de l’évolution de la qualité de l’air dans le cadre du PDU de l’agglomération de Saint-Etienne

Partager :
Etudes
30 octobre 2014

Entre 2012 et 2013, AIR Rhône-Alpes a réalisé une campagne de mesures sur plusieurs sites de l’agglomération stéphanoise qui a permis de réactualiser les connaissances sur les niveaux de concentrations des polluants atmosphériques réglementés.

Dans le même temps, AIR Rhône-Alpes a également travaillé sur l’amélioration de ses outils de modélisation, qui permettront d’assister Saint-Etienne Métropole dans la préparation des éléments de diagnostic et de scénarisation demandés par la réglementation dans le cadre de la révision du PDU.

Cette étude a notamment permis de mettre en évidence une amélioration globale de la qualité de l’air dans la zone d’aménagement urbain de la seconde ligne de tramway T2, mais sans pouvoir réellement quantifier la part liée à la baisse globale des émissions constatée depuis les 10 dernières années, de celle de l’impact du nouveau mode propre de transport en commun. Les résultats montrent également que cette amélioration est beaucoup moins visible sur certaines zones où le trafic d’hyper-centre-ville reste dense.

Les résultats de mesures et de modélisation montrent qu’en 2012 et 2013, le territoire de Saint-Etienne Métropole est toujours soumis à des risques de dépassements de valeurs réglementaires pour le dioxyde d’azote (NO2) et les particules en suspension (PM10). 

Un des enjeux dans la cadre de la révision du PDU de Saint-Etienne Métropole sera notamment de diminuer l’exposition de la population aux fortes concentrations mesurées à proximité du trafic, avec toute la difficulté de mener des actions spécifiques sur les zones les plus fragilisées et sans détériorer les autres zones où la qualité de l'air est bonne.